Nouveau procès pour "les chemises arrachées" d'Air France

Nouveau procès pour "les chemises arrachées" d'Air France
Par Sandrine Delorme avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

12 salariés et anciens salariés de la compagnie aérienne française comparaissent devant la cour d'appel de Paris à partir de ce lundi.

PUBLICITÉ

Les images de deux cadres d'Air France, chemises arrachées, qui escaladent un grillage pour fuir les manifestants, avaient fait le tour du monde et terni l'image de la France en matière de dialogue social. C'était le 5 octobre 2015,

Pierre Plissonnier, ex-responsable du long-courrier, la chemise en lambeaux et Xavier Broseta, DRH d'air France, torse nu, avaient dû fuir sous les huées de milliers de salariés en colère.

12 personnes, employés et ex-employés d'Air France comparaissent à partir d'aujourd'hui devant la cour d'appel de Paris pour violences et dégradations.

Trois anciens salariés avaient été condamnés en première instance à trois et quatre mois avec sursis fin novembre 2016. Un quatrième avait été relaxé. Huit autres avaient été condamnés à 500 euros d'amende pour des dégradations.

Ce nouveau procès s'ouvre dans un contexte différent mais difficile. Les syndicats d'Air France exigent une revalorisation des grilles salariales. Une large intersyndicale appelle à une grève le 23 mars, un mois après un précédent mouvement qui avait conduit à l'annulation d'un quart des vols.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grève à Air France : "Des hommes et des machines fatigués"

Air France : la mobilisation continue

Air France : front syndical pour augmenter les salaires