DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bélarus : la rue brave le régime autoritaire

Vous lisez:

Bélarus : la rue brave le régime autoritaire

Bélarus : la rue brave le régime autoritaire
@ Copyright :
REUTERS/Vasily Fedosenko
Taille du texte Aa Aa

Pour les opposants bélarusses, le 25 mars est le jour de la Liberté. Un jour de la Liberté qui s'est terminé en prison pour une trentaine de manifestants qui dénonçaient le régime dictatorial du président Loukachenko.

Les manifestants arrêtés participaient à une marche dans les rues de la capitale Minsk, une marche interdite par le régime autoritaire du président Alexandre Loukachenko.

Les manifestants voulaient célébrer les 100 ans de la République éphémère du Bélarus, fondée en 1918, avant qu'elle ne rejoigne l'URSS en 1922.

« Nous célébrons un anniversaire cette année, le centenaire de notre indépendance. Nous devons en tirer des conclusions et faire avancer ce pays », raconte un homme avant d'être mis à l'écart par un policier qui le saisit par le bras.

Selon Amnesty International, le régime dictatorial d'Alexandre Loukachenko « étrangle » les libertés fondamentales.

Afin d'éviter des tensions avec Bruxelles, le président a autorisé cette année une manifestation-concert organisée par ses opposants. Une première depuis son accession au pouvoir en 1994. 20 000 personnes se sont rassemblées.

L'opposition accuse Loukachenko d'effacer l'identité bélarusse et de "russifier" le pays.