EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Ghouta orientale : Trump brandit la menace

Ghouta orientale : Trump brandit la menace
Tous droits réservés REUTERS/Omar Sanadiki/File Photo
Tous droits réservés REUTERS/Omar Sanadiki/File Photo
Par Anne-Lise Fantino
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Président américain prévient Bachar-al-Assad que l'attaque présumée à l'arme chimique commise dans le fief rebelle pourrait lui "coûter cher".

PUBLICITÉ

Donald Trump condamne l'Etat syrien, soupçonné d'avoir commis une attaque à l'arme chimique contre des civils dans la Ghouta Orientale

Le Président américain a estimé que cette opération "insensée" allait "coûter cher" à son homologue syrien Bachar al-Assad. Des propos tenus ce dimanche sur les réseaux sociaux.

Le locataire de la Maison Blanche reproche à l'Iran et au chef d'Etat russe Vladimir Poutine de soutenir "la bête al-Assad", dit-il.

Des menaces qui indiffèrent le Kremlin. Moscou, par la voix de son ministère des Affaires étrangères, affirme qu'il s'agit d'allégations mensongères, et prévient que toute intervention militaire fondée sur ces "excuses" serait lourde de conséquences.

Le pape François a lui aussi condamné cette attaque, et le fait de viser des civils.

"Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise guerre, affirme le souverain pontife, "et rien ne peut justifier de tels outils qui exterminent des personnes et des populations sans défense. Prions pour que les responsables politiques et le commandement militaire choisissent une autre voie : celle de la négociation, la seule qui peut apporter la paix , et non pas la mort et la destruction".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaques chimiques en Syrie : dépôt d'une plainte à Paris pour crime contre l'humanité

Attaques chimiques en Syrie : la première plainte pour crimes contre l'humanité déposée en Allemagne

Douma : des "témoins" démentent