DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Raids en Syrie : manifs et contestations en Occident

Vous lisez:

Raids en Syrie : manifs et contestations en Occident

Raids en Syrie : manifs et contestations en Occident
Taille du texte Aa Aa

Les frappes aériennes en Syrie n'ont pas seulement été critiquées par l'Iran et la Russie. Samedi, aux États-Unis, des Américains ont manifesté à Chicago.

A l'instar du sénateur Chuck Schumer, des voix se sont élevées pour s'inquiéter des risques d'escalade militaire en Syrie. Cet élu démocrate estime toutefois que l'intervention de l'Occident contre le régime de Bachar el-Assad était appropriée.

Mais sa collègue Elisabeth Warren, a mis en garde Donald Trump. Si le président américain devait étendre l'intervention des États-Unis en Syrie, il lui faudra l'aval du Congrès.

Quant à Nancy Pelosi, la cheffe de file des démocrates à la chambre des représentants, elle a carrément mis en doute la stratégie américaine en Syrie.

Au Royaume-Uni, Jeremy Corbyn, le leader de l'opposition, a pour sa part mis en doute la légalité de l'intervention militaire des alliés. Une intervention qui risque de conduire à une nouvelle escalade sur le terrain, a déclaré le député travailliste.

En France aussi, l'opposition est vent debout contre la participation de l'armée à ces bombardements. Le président des Républicains aurait préféré faire traduire Bachar al-Assad devant la Cour pénale internationale.

Pour Marine Le Pen, les frappes aériennes engagent la France "dans une voie aux conséquences imprévisibles et potentiellement dramatiques", a déclaré la présidente du Front national.

En France et au Royaume-Uni, deux débats parlementaires assez houleux sur l'intervention en Syrie sont programmés ce lundi.