DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Lyon, les Nuits Sonores portent conseil

Vous lisez:

A Lyon, les Nuits Sonores portent conseil

A Lyon, les Nuits Sonores portent conseil
Taille du texte Aa Aa

Du soleil qui brille, qui disparaît derrière la colline de Fourvière et qui se lève quelques heures plus tard, de la bonne humeur et une triple dose de musique : c'est parti pour les Nuits Sonores 2018, à Lyon, l'un principaux festivals électro en Europe.

"La musique électronique résonne depuis la fin des années 1970. Aux Nuits sonores, nous avons rencontré un de ses pères fondateurs, D.A.F., Deutsch Amerikanische Freundschaft. J'ai aussi remarqué que le festival avait compris que la musique n'était pas un monde d'hommes... Mais qu'il y avait beaucoup de femmes derrières les platines et sur les scènes", explique notre reporter Wolfgang Spindler.

Les D.A.F. (Deutsch Amerikanische Freundschaft, amitié germano-américaine) viennent de Düsseldorf, en Allemagne. De vrais pionniers de l'électro des années 1980. A l'époque, leur musique provocatrice et leurs paroles en allemand dictaient à la jeunesse une nouveauté radicale.

"A cette période, le Rock était en train de se faire dépasser par le mouvement punk, et les gens étaient curieux, ils voulaient absolument écouter de la nouvelle musique", se souvient Robert Görl, l'un des deux membres du groupe qui s'est produit au Sucre.

"Nos racines venaient la musique punk et on voulait combiner l'énergie punk avec de nouveaux instruments et la musique électronique, c'est comme ça qu'on a créé l'électro punk qui n'existait pas sous cette forme" ajoute son compère de longue date, Gabi Delgado-López.

Programmation paritaire

Aux Nuits Sonores, pas de problèmes de parité des sexes. Quatre curateurs ont choisi les musiciens de cette seizième édition et ils ont présenté une solide sélection d'artistes féminins de premier rang.

Plus de Cult