DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'abeille, une amie qui nous veut du bien

Vous lisez:

L'abeille, une amie qui nous veut du bien

L'abeille, une amie qui nous veut du bien
Taille du texte Aa Aa

Elles sont indispensables à notre sécurité alimentaire et elles meurent à petit feu. Pour sensibiliser le monde au rôle majeur des abeilles et des pollinisateurs en général, les Nations Unies leur ont consacré une Journée mondiale dont c'était la toute première édition ce dimanche. L'occasion de quelques actions symboliques comme celle menée par un supermarché dans la ville allemande d'Hanovre. L'établissement a vidé les rayons qui ne seraient pas achalandés sans les abeilles. Résultat : 60% des étagères dépouillées.

Victimes de ce que l'on nomme le "syndrome d'effondrement des colonies", les butineuses ont vu leur mortalité augmenter de près de 30% en 15 ans, selon l'INRA. La faute aux pratiques agricoles notamment, avec l'utilisation massive des pesticides et des fertilisants, mais aussi des monocultures qui appauvrissent leurs ressources alimentaires. Affaiblies, les abeilles sont plus sensibles aux maladies, aux parasites, sans compter la pollution et les émissions électromagnétiques.

Or ces insectes nous sont bel et bien indispensables. Elle participent ou assurent la pollinisation de 170 000 espèces de plantes à fleurs, environ 80% des variétés de fruits et de légumes que nous consommons. En clair, une cuillerée de notre nourriture sur trois dépend de leur fonction pollinisatrice.

En termes financiers, les services rendus par les abeilles sont estimés à 265 milliards d"euros dans le monde et 22 milliards en Europe.

Avec 40% de pollinisateurs invertébrés menacés d'extinction selon les Nations Unies, l'homme risque fort de passer de la monoculture à la mono diète...