EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Sommet européen : des annonces, mais peu de concret

Sommet européen : des annonces, mais peu de concret
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A l'issue du sommet, ils évoquent la création de "centres contrôlés" pour les migrants secourus en mer

PUBLICITÉ

Neuf heures de négociations, mais les apparences sont sauves. Au petit matin, les dirigeants européens l’annonçaient : il y a avait bien accord.

L'Italie, qui exigeait des concessions sur le dossier migratoire, a obtenu de vagues engagements : la création en Europe de centres pour faire le tri entre migrants irréguliers et demandeurs d'asile "légitimes", sans qu'aucun pays ne se dise ouvertement prêt à accueillir ces centres...

A plus long terme, des centres de débarquement des migrants seront créés hors de l'Union européenne - comprenez en Afrique - si certains les acceptent, car pour l'heure le Maroc et la Tunisie ont dit non. Les ONG sont aussi priées de laisser faire les garde-côtes libyens près des côtes du pays.

"Il a fallu des négociations intenses et prolongées pour arracher un accord qui semblait impossible à obtenir, conclut la correspondante d'Euronews à Bruxelles, Elena Cavallone. Pour la première fois semble se profiler un meilleur partage du fardeau migratoire. Mais à présent, il faut savoir quels États membres se porteront volontaires et sous quelles conditions ils ouvriront sur leur territoire ces centres pour l'accueil des migrants. C'est seulement à ce moment-là que l'Italie pourra vraiment dire qu'elle n'est plus seule."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La réponse politique de l’UE au défi migratoire

Le PPE ne cherchera pas à conclure un accord avec Giorgia Meloni, selon les chrétiens-démocrates

Les Européens votent ce samedi dans plusieurs pays avant la grande mobilisation de dimanche