DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : jeu d'équilibriste pour Theresa May

Vous lisez:

Brexit : jeu d'équilibriste pour Theresa May

Brexit : jeu d'équilibriste pour Theresa May
Taille du texte Aa Aa

Theresa May a lâché du lest pour faire passer son projet de loi sur le fonctionnement des douanes après le Brexit et éviter une nouvelle rébellion eurosceptique. Mais en route, elle a perdu un autre membre de son gouvernement...

Dans la soirée, les députés ont adopté le texte, qui présente une série d'arrangements techniques, par 318 voix contre 285. Et c'est au tour des Lords maintenant, la chambre haute du Parlement britannique, de l'examiner et de se prononcer.

La Première ministre britannique s'est exposée cette fois-ci aux critiques des europhiles de son propre camp, elle a tenté de les rassurer :

"Je n'aurais pas fait tout ce travail, nous ne serions pas parvenus à un accord seulement pour le voir changer d'une manière ou d'une autre à travers ces amendements. Ils ne changent en rien l'accord de Chequers."

Un accord qui a provoqué une crise la semaine dernière au sein du gouvernement puisqu'après une courte réflexion, Boris Jonhson le chef de la diplomatie a jeté l'éponge, emboîtant le pas à David Davis, le ministre en charge du Brexit, Deux poids-lourds eurosceptiques qui ne veulent pas d'un "soft Brexit" ou d'un "half Brexit".

Le discours de Theresa May n'a, en tout cas, pas suffi à rassurer les europhiles. Le secrétaire d'Etat à la Défense Guto Bebb a quitté ses fonctions dans la soirée, comme une énième illustration des divisions persistantes qui existent Outre-Manche sur ce retrait de l'Union européenne.