DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle lourde d'enjeux au Mali

Vous lisez:

Présidentielle lourde d'enjeux au Mali

Présidentielle lourde d'enjeux au Mali
Taille du texte Aa Aa

Après cinq ans d'insécurité croissante, le Mali choisit son président. Quelque 23 000 bureaux de vote ont ouvert dimanche matin pour offrir aux citoyens le choix de reconduire leur président Ibrahim Boubacar Keïta, ou d'élire l'un de ses 23 concurrents, dont le chef de l'opposition, Soumaïla Cissé.

Pendant la campagne, l'opposition, a dénoncé les risques de fraude et affiché ses réserves sur le fichier électoral. Elle a fini par s'entendre samedi avec le gouvernement pour participer au scrutin.

Depuis Bamako où il a voté ce matin, le chef de l'Etat Ibrahim Boubacar Keïta a balayé une dernière fois les accusations :

"D'aucuns prétendent que la campagne a été dominée par une question de fichier électoral, c'est faux (...) L'intensité de la campagne, la ferveur du peuple malien n'ont jamais été soulignées et on sait pourquoi", s'est exclamé le président de 73 ans devant le bureau de vote.

"L'essentiel, c'est qu'aujourd'hui, le peuple malien soit à la fête et dans les jours à venir, inch'allah nous pourrons confirmer que c'est une fête électorale", a-t-il lancé.

Le scrutin se déroule dans un contexte de forte menace djihadiste, trois ans après l'accord de Paix signée par le camp gouvernemental et l'ex-rébellion à dominante touareg, dont l'application accumule les retards.

D'après le gouvernement plus de 30.000 membres des forces de sécurité, nationales et étrangères, sont mobilisés. Les premiers résultats étant attendus dans les 48 heures.