DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

l'Espagne, première porte d'entrée des migrants en Europe

Vous lisez :

l'Espagne, première porte d'entrée des migrants en Europe

l'Espagne, première porte d'entrée des migrants en Europe
Taille du texte Aa Aa

Après la fermeture de la voie italienne, les nouvelles routes de l'immigration vers Europe passent par l'Espagne. Les groupes de migrants sont de plus en plus nombreux à arriver en traversant le détroit de Gibraltar à bord d'embarcations de fortune et sont souvent sauvés par les gardes côtes espagnols.

Tout au long de l'année 2017, 22 000 migrants avaient débarqué sur le sol espagnol. Un chiffre qui pourrait doubler cette année puisqu'en 2018, pour la seule période de janvier à juillet ils sont déjà près de 21 000 à avoir rejoint l'Espagne. Aujourd'hui le pays accueille 38% des migrants qui traversent la mer Meditterrannée.

A leur arrivée, les migrants sont hébergés dans des entrepôts comme ici Barbate à l'ouest de Gibraltar... où la situation est parfois tendue. L'Espagne se retrouve aujourd'hui dans une situation inédite, à laquelle le nouveau gouvernement et son ministre de l'intérieur sont aujourd'hui confrontés.

"Le problème de l'immigration est un problème européen, qui nécessite donc une réponse européenne. Cela n'est pas arrivé d'un coup, cela aurait dû être anticipé. J'ai toujours dit que nous faisons face au manque de programme ou de plan de la part de l'ancien gouvernement", se défend Fernando Grande-Marlaska le ministre de l'intérieur.

Le nouveau gouvernement socialiste espagnol apparait plutôt adepte d'une politique d'accueil des migrants. Il risque de se heurter au niveau européen à la volonté de fermeture totale des frontières pratiquées par la Hongrie, l'Autriche ou encore ses voisins italiens.

La semaine dernière, le service public de sauvetage en mer avait annoncé sur son compte Twitter avoir secouru dans la Méditerranée plus de 1200 personnes en seulement deux jours.