DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tolisso-Pavard: deux champions du monde en Bundesliga, deux destins

Vous lisez:

Tolisso-Pavard: deux champions du monde en Bundesliga, deux destins

Tolisso-Pavard: deux champions du monde en Bundesliga, deux destins
Taille du texte Aa Aa

Deux champions du monde débutent ce week-end la nouvelle saison de Bundesliga, mais leurs trajectoires et leurs objectifs sont totalement différents: Corentin Tolisso doit encore s'imposer parmi les stars du Bayern Munich, quand Benjamin Pavard est déjà un pilier indéboulonnable du modeste club de Stuttgart.

. Stuttgart: "On a Benjamin Pavard!"

Défenseur central à Stuttgart, Pavard a fait partie la saison dernière des rarissimes joueurs de champ qui ont disputé tous les matches d'un grand championnat européen dans leur intégralité, sans jamais sortir ne serait-ce qu'une minute en fin de partie.

Egalement titulaire de l'équipe de France au Mondial, l'ancien Lillois de 22 ans n'a pourtant montré aucun signe de fatigue: il a repris l'entraînement dès le 8 août avec son club, soit cinq jours avant la date prévue pour son retour. "Je me réjouis de retrouver le VfB et mes copains", a-t-il commenté dès son arrivée. Ses coéquipiers avaient chanté pour lui la chanson des supporters français ("... on a Benjamin Pavard") avant le quart de finale contre l'Uruguay et avaient posté la vidéo sur les réseaux sociaux.

Les rumeurs sur son possible départ au Bayern Munich n'ayant pas été confirmées, c'est donc avec le club souabe que l'auteur du plus beau but du Mondial (contre l'Argentine) entame sa deuxième saison de Bundesliga.

Mais son objectif avoué est désormais de gagner la Ligue des champions, et Pavard pourrait donner une nouvelle direction à sa carrière en fin de saison. Lié à Stuttgart jusqu'en juin 2021, il dispose en effet d'une clause de sortie dès 2019 pour 35 millions d'euros. Certains médias allemands ont déjà annoncé qu'un accord a été trouvé avec le Bayern pour la saison prochaine.

. Tolisso doit gagner sa place

En rentrant de vacances, Corentin Tolisso a été accueilli au Bayern avec un énorme gâteau surmonté d'une coupe du monde. Mais c'est le seul cadeau qu'il peut attendre du club, qui vise un nouveau titre en Allemagne et rêve surtout de Ligue des champions. Car ses lauriers de champion du monde ne garantissent en rien une place de titulaire à l'ancien lyonnais, qui est toujours le joueur le plus cher jamais acheté par le Bayern (41,5 millions en 2017).

Ses concurrents dans l'entre-jeu s'appellent Thiago Alcantara, James, Javi Martinez voire Thomas Müller, auxquels s'ajoutent les nouveaux venus Leon Goretzka (ex-Schalke) et Renato Sanches (retour de prêt de Swansea). Avec sept hommes pour trois places, le nouveau coach Niko Kovac aura l'embarras du choix, et Tolisso, revenu mi-août de vacances, a déjà un peu de retard dans sa préparation par rapport à ses coéquipiers.

Lui assure qu'il n'est resté que quelques jours inactif après le titre mondial: "Sinon, je me suis maintenu en forme et j'ai fait attention à mon alimentation. Je joue quand même au Bayern Munich", a-t-il dit.

Il s'attend cependant à être remplaçant vendredi pour le match d'ouverture de la Bundesliga contre Hoffenheim, traditionnellement disputé à domicile par le champion sortant.

En un an, Tolisso a totalement changé de statut, comme il l'a lui-même souligné lors de sa première conférence de presse cette saison. "Je suis arrivé comme jeune joueur, personne ne me connaissait. Maintenant je suis champion d'Allemagne et champion du monde", dit-il. Il lui reste à devenir un pilier en club et en sélection.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.