DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La réapparition du loup met l'Europe dans l'embarras

Vous lisez:

La réapparition du loup met l'Europe dans l'embarras

La réapparition du loup met l'Europe dans l'embarras
Taille du texte Aa Aa

Avec leurs hurlements et leurs airs majestueux, les loups fascinent et inquiètent. De retour sur le continent européen depuis les années 90, cette espèce strictement protégée en Europe est devenue le cauchemar des éleveurs, confrontés à la multiplication des attaques contre leurs troupeaux.

Une inquiétude relayée à Bruxelles où les responsables politiques tentent de trouver l'équilibre entre protection de la nature, des animaux et des hommes. Opposants et partisans du loup s'affrontent.

"Beaucoup d'éleveurs sont frustrés. Ils se sentent menacés et ont peur pour leurs troupeaux" explique Udo Hemmerling, le Secrétaire général adjoint de l'association des éleveurs allemands. "Nous voulons une réglementation active, une réglementation qui soit aussi en vigueur en Allemagne, ce qui veut dire, pouvoir, dans certains cas, tirer sur les loups et réduire leur nombre."

Face à l'augmentation de ces canidés, les pays européens réagissent en ordre dispersé. En Autriche, les autorités ont choisi de tirer sur les loups avec des balles en caoutchouc. En France, un quota de loups pouvant être tués a été introduit. Mais ces solutions rencontrent l'opposition des associations de protection des animaux.

"C'est toujours un peu triste que les gens pensent que les loups sont dangereux, parce qu'ils ne le sont pas. Dans notre pays, où deux loups se trouvent, les gens ont commencé à mettre des barrières pour protéger leurs troupeaux" explique Frederik Thoelen, bénévole dans l'association belge, WelkomWolf.

"Si vous utilisez les bonnes barrières et les bons moyens pour garder les loups dehors, c'est tout-à-fait possible de vivre ensemble avec ces carnivores. Bien sûr, vous avez besoin d'un peu de bonne volonté si vous voulez vraiment vivre avec des loups".

Parmi tous ces arguments contradictoires, la commission agriculture du Parlement européen a entendu ce mercredi un expert norvégien de la nature sur les défis posés par ce prédateur. Le but est d'atteindre un compromis sur la co-existence controversée du loup et de l'éleveur.