DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réactions sur le dernier discours sur l'état de l'Union de Juncker

Réactions sur le dernier discours sur l'état de l'Union de Juncker
Taille du texte Aa Aa

Qu'avez-vous retenu de ce discours de Jean-Claude Juncker sur l'état de l'Union ?

"Ce fut un bon discours, plein de bonnes intentions, avec des propositions bonnes et réalistes avec des ambitions modérées, cela manquait de souffle parce que c'est la fin de cette commission, c'était son dernier discours sur l'état de l'Union. Cette commission a eu des résultats différents, des apports différents pour régler les problèmes qui se présentaient à elle. J'aurais aimé que le discours soit plus ferme face aux Etats Membres, sur les questions cruciales qui sont stratégiques pour l'Union. Avec Jean-Claude Juncker nous avons un européen convaincu mais nous avons besoin de plus que cela, nous avons besoin de quelqu'un de plus solide quand il s'agit d'affronter les Etats Membres quand ils remettent en question nos valeurs de base et mettent en péril ce dont nous avons absolument besoin, une autonomie stratégique de l'Europe face aux dangers qui nous guettent aujourd'hui."

Sur la question des migrants, que pensez-vous de l'annonce du renforcement des effectifs de l'Agence européenne de gardes-frontières ?

"Je pense que le plus important se retrouve dans l'ensemble du discours de Juncker. Il a parlé comme un véritable démocrate pro-européen, cela veut dire beaucoup parce qu'il est issu du PPE et qu'il est pourtant très éloigné d'Orban qui appartient également au PPE, ou Weber qui est beaucoup plus conservateur que Juncker. Donc le plus important est de voir quelle partie du discours peut être appliquée avant la fin du mandat, pas seulement sur la question des migrations mais aussi face à l'augmentation des inégalités, ces inégalités qui nourrissent le nationalisme et l'euro-scepticisme. Il faut ajouter les changements climatiques et plus de transparence dans le travail des institutions européennes."