DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Santé : nouveau plan en France, l'Europe en ordre dispersé

Vous lisez :

Santé : nouveau plan en France, l'Europe en ordre dispersé

Santé : nouveau plan en France, l'Europe en ordre dispersé
Taille du texte Aa Aa

450 millions d'euros, c'est l'enveloppe que la Commission européenne met à disposition des Etats membres sur la période 2014-2020 pour la santé. Le programme santé européen entend notamment faciliter l’accès des citoyens à des soins plus sûrs et de meilleure qualité.

Faciliter l'accès aux soins, c'est aussi l'un des objectifs du nouveau plan santé présenté en France par Emmanuel Macron ce mardi. le président français promet un investissement global de 3,4 milliards d'euros d'ici 2022, dont 920 millions pour les hôpitaux.

La suppression du numerus clausus en 2020 est l'un des points phare du plan français, la limitation du nombre de médecins étant vue par beaucoup comme une explication de l'existence de "déserts médicaux" en France. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, parle d'un numerus clausus "fictif" : "Quand on voit le nombre de jeunes qui abandonnent pendant les études ou ceux qui finissent leurs études et qui abandonnent après, en réalité les 9.000 médecins qu'on sélectionne, ça ne fait pas 9.000 médecins à la fin."

En quinze ans en effet, le nombre de médecins n'a augmenté que de 10% en France, contre 15% en Belgique, 25% en Allemagne et 60% au Royaume-Uni. La carte hospitalière française devrait aussi être remaniée.

Si l'on considère les dépenses de santé dans l'Union européenne, l'Italie se situe très proche de la moyenne, avec 2. 500 euros par an, mais la France, elle, accuse des dépenses 20 % plus élevées que la moyenne de l'Union, avec 3.400 euros par an, soit 11.5% du PIB, l'un des plus hauts taux d'Europe.

Une disparité dans les dépenses qui s'explique notamment par les grandes inégalités entre les systèmes de santé européens. Plus un système est efficace, plus les citoyens vont l'utiliser et dépenser pour leur santé. Le niveau de revenu joue bien-sûr aussi un rôle important. Pays-Bas, Suisse, Danemark bénéficient des meilleurs systèmes de santé, la Roumanie est tout en bas du tableau.