DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paris SG: la "MCN" pas encore au niveau européen

Vous lisez:

Paris SG: la "MCN" pas encore au niveau européen

Paris SG: la "MCN" pas encore au niveau européen
Taille du texte Aa Aa

Elle a coûté plus de 460 millions d'euros et vaut au PSG de se retrouver sous la loupe du fair-play financier de l'UEFA, mais la "MCN" de Kylian Mbappé, Edinson Cavani et Neymar peine à honorer ses promesses face aux tous meilleurs du continent.

Il a fallu attendre 83 minutes à Liverpool (défaite parisienne 3-2): ce n'est que dans les dix dernières minutes du match que Neymar et Mbappé, les deux hommes les plus chers de la planète football (222 et 180 M EUR), ont réalisé leur première vraie bonne action, conclue par le champion du monde français après le bon travail du Brésilien (2-2 à ce moment là).

- Assauts des Reds -

Auparavant, et alors qu'Edinson Cavani (64 M EUR, recruté à l'été 2013) a été aussi précieux défensivement que discret devant, les deux hommes ont été soit parfaitement muselés par Liverpool, soit pas inspirés dans leurs choix... Et parfois comme extérieurs aux débats, notamment quand le PSG souffrait sous les assauts offensifs des Reds.

"On doit encore s'améliorer, jouer un peu plus agressif et en direction de l'autre but, c'est clair", a répondu leur nouvel entraîneur Thomas Tuchel quand il a été interrogé sur la "MCN". "On doit améliorer aussi les trois de devant pour faire la décision dans les matches intenses, les matches serrés, ceux du niveau d'aujourd'hui."

Car si Mbappé a permis au PSG de revenir à 2-2, de manière un peu inespérée tant Liverpool a dominé les débats, le chouchou du foot français a aussi perdu le ballon qui a permis à Roberto Firmino de crucifier son équipe, à une minute de la fin du match. "C'est une action qu'il peut être important d'améliorer, pour s'adapter pour le top, top, top niveau", a plaidé Tuchel après la rencontre.

Surtout, il a une nouvelle fois brillé par son absence de travail défensif, ce que lui ont déjà reproché Unai Emery la saison précédente, ainsi que le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps.

Et que dire de Neymar ? Le Brésilien n'a visiblement pas encore retrouvé ses sensations d'avant sa blessure au pied, qui lui a gâché le Mondial-2018. Il n'a pas justifié les attaques de la gloire locale John Aldridge qui en a fait, dans le Liverpool Echo, le "plus gros tricheur du football mondial" pour sa propension à se rouler terre à chaque contact, mais a perdu la plupart de ses duels et failli à porter le danger devant.

- "L'homme à abattre" -

"Il ne faut pas oublier que maintenant, c'est l'homme à abattre, ce n'est pas toujours évident pour lui de faire la différence", a plaidé le premier buteur parisien, Thomas Meunier. "Lui qui élimine le plus souvent très facilement, on a vu qu'aujourd'hui ce n'était pas toujours le cas."

Et alors que la star de l'autre camp, Mohamed Salah, contribuait comme un beau diable à l'effort défensif, "Ney" a lui eu plutôt tendance à laisser le petit nouveau Juan Bernat seul dans le couloir gauche. Pas un cadeau, vu le niveau des latéraux et des ailiers des Reds.

"En Ligue des champions, il ne faut pas penser à la +MCN+ il faut penser au PSG, la jouer en équipe, collectivement", a martelé Thomas Meunier dans les couloirs d'Anfield Road mardi soir. "C'est le seul moyen pour moi de faire un résultat en Champions League."

Roberto Firmino, Sadio Mané et Mohamed Salah ont coûté plus de trois fois moins cher (respectivement 40 millions d'euros en 2015, 36 M EUR en 2016, 42 M EUR + 8 de bonus en 2017) et étaient moins prestigieux que leurs homologues parisiens à leur arrivée à Liverpool.

Mais le collectif des Reds est parfaitement huilé, la triplette est aussi saignante offensivement que défensivement... Et Liverpool a atteint la finale de la dernière Ligue des champions. Le PSG version qatarie n'a jamais dépassé les quarts de finale et reste sur deux échecs en huitièmes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.