DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Judo : Daria Bilodid, la plus jeune championne du monde de l'histoire

Vous lisez :

Judo : Daria Bilodid, la plus jeune championne du monde de l'histoire

Judo : Daria Bilodid, la plus jeune championne du monde de l'histoire
Taille du texte Aa Aa

La judoka se souviendra de ce 20 septembre toute sa vie... Lors de la première journée des Championnats du monde à Bakou et à seulement 17 ans, Daria Bilodid est sacrée dans la catégorie des moins de 48 kilos.

Contre toute attente, elle a battu en finale la Japonaise Funa Tonaki, la tenante du titre en personne , par ippon.

L'Ukrainienne devient ainsi la plus jeune championne du monde de l'histoire du judo. Impossible pour sa mère, qui est aussi sa coach au quotidien, de contenir son émotion.

L'année dernière, Daria Bilodid était déjà devenue la deuxième plus jeune championne d'Europe de l'histoire, un an après s'être offert les titres continentaux en cadets et en juniors. De bonne augure pour la suite de sa carrière...

"Je n'arrive pas à y croire, il n'y a pas de mot, je suis très heureuse. Pour moi, c'était un combat très important. Tonaki m'a mis une grosse pression car elle a perdu contre moi deux fois et je savais qu'elle voulait vraiment gagner. Elle travaillait pour ça donc c'était vraiment une grosse pression pour moi. Je suis tellement contente d'avoir réussi", a déclaré la jeune championne, au bord des larmes.

Sur la troisième marche du podium, on retrouve l'Argentine Paula Pareto, championne olympique en titre, qui s'est battu pour assurer une médaille de bronze, tout comme la Kazakhe Otgontsetseg Galbadrakh, troisième lors des JO de 2016.

Takato Naohisa conserve son titre

Côté masculin, Takato Naohisa a frappé fort chez les moins de 60 kilos . Le Japonais remporte son troisième titre de champion du monde. Déjà sacré en 2013 et en 2017, il a battu en finale le Russe Robert Mshvidobadze par waza-ari.

Il y a encore du chemin à parcourir pour atteindre le palmarès du géant Teddy Riner qui lui a remis sa médaille d'or. Le décuple champion du monde français a choisi de faire l'impasse sur ces Mondiaux, lui qui vise un troisième titre olympique à Tokyo en 2020.

"Je n'étais pas le favori car je n'ai pas fait de très belles choses récemment. Mais je n'ai jamais perdu ma passion pour défendre mon dossard rouge", a confié Takato Naohisa à la sortie du tatami.