DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Départ à la retraite : la grogne monte en Russie

Vous lisez :

Départ à la retraite : la grogne monte en Russie

Départ à la retraite : la grogne monte en Russie
Taille du texte Aa Aa

A l'appel du parti communiste russe, plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Moscou contre l'impopulaire projet du gouvernement d'augmenter l'âge de départ à la retraite. Une réforme qui provoque une fronde inhabituelle en Russie.

Nikolai Levshitz, activiste : "Ils ont augmenté l'âge de la retraite à 65 ans mais 40 pour cent des hommes ne survivront pas jusqu'à la retraite, alors tout l'argent qu'ils ont payé à l'État, ira tout simplement dans les poches des fonctionnaires, les poches de Poutine, à ses amis ou à quelqu'un d'autre".

Selon le dernier projet du gouvernement, l'âge de départ à la retraite des femmes passerait à 60 ans et celui des hommes à 65 ans.

Face au mécontentement grandissant des Russes, Vladimir Poutine a dû récemment donner des gages, comme le rappelle cet expert de la vie politique russe.

Andrey Kolesnikov, Fondation Carnegie : "Pour le gouvernement, bien sûr, c'est un facteur de peur. Pour Poutine - je ne sais pas, parce qu'il s'agit d'une personnalité très spécifique, mais le fait que Poutine en août dernier ait décidé de parler aux gens de manière tout à fait inattendue, cela indique qu'ils ont pris cette affaire très au sérieux."

La semaine dernière une autre manifestation avait dégénéré entraînant plusieurs centaines d'arrestations.

Galina Polonskaya, euronews : "Etudiants, hommes d'affaires, retraités, presque tous les secteurs de la société russe étaient représentés lors de cette manifestations organisée par les communistes à Moscou. Tous exigent un référendum et souhaitent la démission du gouvernement. Tous estiment que le relèvement de l'âge de la retraite sera désastreux pour tous ceux qui vivent dans le pays".