PUBLICITÉ

Malaisie : la chute du couple Mansor-Razak

Malaisie : la chute du couple Mansor-Razak
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, Reuters, APTN
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ex-première dame de la Malaisie a été inculpée de 17 chefs de blanchiment d'argent et d'évasion fiscale.

PUBLICITÉ

En Malaisie, Rosmah Mansor, l'épouse de l'ancien Premier ministre malaisien, connue pour son amour du luxe, a été inculpée pour blanchiment d'argent dans le cadre d'un scandale de détournement présumé de milliards de dollars qui a contribué à précipiter la chute de son mari Najib Razak. Elle a plaidé non coupable de 17 chefs de blanchiment d'argent et d'évasion fiscale devant le tribunal qui l'a inculpée.  

Rosmah Mansor, très impopulaire en raison de ses dépenses extravagantes et de ses manières hautaines, avait été arrêtée mercredi par la Commission anti-corruption de Malaisie (MACC) qui l'a entendue pendant plusieurs heures.

Elle a été libérée contre une caution de deux millions de ringgits (483 365 dollars) et a été sommée de remettre son passeport. Le tribunal lui a également interdit tout contact avec les témoins de l'affaire.

Le parquet avait réclamé une caution de 10 millions de ringgits (2,4 millions de dollars), arguant de la gravité des charges qui pourraient envoyer l'ex-Première dame en prison pour le restant de ses jours.

L'amour de Rosmah pour les sacs à main haute couture, les vêtements de luxe, les bijoux et autres signes extérieurs de richesse lui avait valu une avalanche de critiques durant les années de pouvoir de son mari, de même que ses manières impérieuses.

L'ex-Premier ministre, lui-même inculpé pour corruption et blanchiment et qui est libre sous caution, a été entendu jeudi par le tribunal sur certains des multiples chefs pesant sur ses épaules. Il est soupçonné de s'être approprié des millions de dollars appartenant au fonds d'investissement public 1MDB.

Cette affaire avait largement contribué à la défaite cinglante aux législatives de mai du gouvernement dirigé depuis neuf ans par Najib face à l'alliance réformiste de Mahathir Mohamad.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Malaisie : des sacs d'argent liquide et de bijoux trouvés chez l'ex-Premier ministre

Spectaculaire retournement politique en Malaisie

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu