EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brésil : la tentation Bolsonaro de plus en plus forte

Brésil : la tentation Bolsonaro de plus en plus forte
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un dernier débat télévisé a eu lieu ce jeudi soir au Brésil, mais sans le principal favori à l'élection présidentielle. Citant un avis médical, le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, crédité de jusqu'à 35% des voix, n'a pas pu, ou n'a pas voulu, faire le déplacement.

PUBLICITÉ

Un dernier débat télévisé a eu lieu ce jeudi soir au Brésil, mais sans le principal favori à l'élection présidentielle. Citant un avis médical, le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, crédité de jusqu'à 35% des voix, n'a pas pu, ou n'a pas voulu, faire le déplacement.

Qu'à cela ne tienne, la chaîne Record TV est allée le rencontrer chez lui : "Je suis un homme de combat, a t-il dit. J'aime être dans la rue pour parler aux gens, être dans les aéroports, faire des discours, j'aime l'action mais, tout à coup, je reçois des ordres médicaux pour respecter les limites de mon corps".

Fake news

Son absence ne lui a pas épargné les attaques violentes des autres candidats, en particulier de son rival probable au second tour, Fernando Haddad, candidat du PT, le parti de Lula, incarcéré : "Nous luttons contre une vague de fake news et de mensonges sur Internet ; nous avons reçu aujourd'hui plus de 15.000 signalements de cas de désinformation. Juste pour que vous ayez une idée des dommages que les gens de Bolsonaro font."

Ces élections sont aussi celles des gouverneurs, députés et de deux tiers des sénateurs. Dimanche soir, la question sera de savoir si Bolsonaro pourra en plus bénéficier d'une vraie légitimité électorale au niveau local.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Présidentielle au Brésil : l'extrême droite largement en tête du 1er tour

Brésil : jour de vote historique

Brésil : le candidat d'extrême droite creuse l'écart