DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand Prix de Cancún : Après les Mondiaux, l'heure de la reprise

Vous lisez:

Grand Prix de Cancún : Après les Mondiaux, l'heure de la reprise

Grand Prix de Cancún : Après les Mondiaux, l'heure de la reprise
Taille du texte Aa Aa

Les belles plages de Cancún, au Mexique, pour le retour du World Judo Tour, après l'intermède des championnats du monde de Bakou, le mois dernier.

Pareto enchaîne

Paula Pareto, médaillée de bronze en Azerbaïdjan, championne olympique des -48kg, a brillé dès le premier jour de compétition.
A peine débarquée de Buenos Aires, où elle avait été choisie cette semaine pour être une des athlètes modèles des Jeux Olympiques de la jeunesse, la judokate argentine a, malgré tout, trouvé les ressources nécessaires pour se hisser en finale et y terrasser Catarina Costa, la Portugaise.

Un combat à l'image de l'Argentine, plein de détermination et de ténacité. Deux wazari plus tard, voici Pareto avec une nouvelle breloque en or à ajouter à son palmarès.

« Je suis très heureuse parce que ce résultat va compter pour la qualification aux prochains Jeux. Ce résultat est juste parfait pour moi, j'ai vécu un bon tournoi ici. C'était un grand honneur d'être choisie comme modèle à Buenos Aires, avec Ilias Iliadis, un très beau, un très grand champion. J'ai été heureuse de partager les valeurs olympiques avec tout ces jeunes athlètes, cela me rend immensément fière.»

Tsjakadoea première

Notre héros du jour se nomme Tornike Tsjakadoea. Il est Hollandais, il a 22 ans et n'avait jamais remporté de Grand Prix sur le circuit WJT. Il confirme donc chez les pros son titre de champion d'Europe junior, il y a deux ans.

Il s'impose dans une finale spectaculaire face au Français, Luka Mkheidze, 22 ans également. Le Géorgien naturalisé avait remporté le Grand Prix de Madrid en juin dernier, dans cette catégorie des -60 kg.

Revenu d'un wazari, le champion du jour était submergé par l'émotion à l'issue du combat :

« Il s'est bien battu. J'ai concédé un premier shido, puis un second, puis un wazari. J'étais obligé de prendre des risques. J'ai enfin pu attraper sa ceinture et je l'ai soulevé avec la hanche. Je n'avais jamais pensé devenir un champion aujourd'hui, c'est génial. Je n'arrive toujours pas à y croire. »

Brésil, Russie, Équateur, un judo toujours plus universel

Rafaela Silva remporte la catégorie des -57 kg. La Brésilienne, championne olympique, remporte son deuxième Grand Prix en dominant en finale la Canadienne Jessica Klimkait.

En -66 kg messieurs, finale 100% russe. Aram Grigoryan, déjà titré à Minsk au mois d'août, domine un des cadors de la catégorie, Mikhail Puliaev, triple médaillé d'argent aux championnats du Monde. Grigoryan réussit un modèle de retournement après un bon travail au sol et inscrit un ippon décisif.

Dernière médaille d'or de la journée pour l'Espagnole Ana Perez Box, sa première à ce niveau. Elle s'impose devant la Polonaise Agata Perenc en -52kg, en marquant ce wazari.

Enfin, notre coup de coeur du jour, il s'agit de Lenin Preciado, médaillé de bronze des - de 60kg. Il devient le premier judoka équatorien titré sur le World Tour. Au total, 16 pays auront été médaillés ce vendredi, le judo est plus que jamais un sport universel.