DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cannabis légalisé, Canadiens heureux ?

Vous lisez :

Cannabis légalisé, Canadiens heureux ?

Cannabis légalisé, Canadiens heureux ?
Taille du texte Aa Aa

Dès minuit heure locale à Saint-Jean de Terre-Neuve, des centaines de consommateurs ont bravé le froid pour acheter les premiers grammes légaux de cannabis. Après quasiment un siècle de prohibition, le Canada est devenu le premier pays du G20 à légaliser le cannabis récréatif, malgré les inquiétudes des organismes de santé publique. Et cela fait des heureux !

"C'est beaucoup d'émotions. Je ne peux pas croire que nous l'ayons fait. Toutes ces années d'activisme ont porté leur fruit. Le cannabis est légal au Canada. Tout le monde devrait venir au Canada et profiter de notre cannabis".

"C'est comme la fin de la prohibition pour l'alcool, non ? Vous voulez pouvoir dire à vos enfants que vous étiez là pour vivre ça, parce que ce moment va entrer dans les livres d'histoire."

Trois ans après son élection, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a donc réalisé l'un de ses engagements de campagne les plus symbolique. Cette légalisation est sensée assécher le marché illégal et permettre de contrôler la qualité des produits.

REUTERS/Chris Wattie
Chrissy Brun exhibe un menu cannabis au Natural Vibe de St John's, Terre-Neuve-et-Labrador.REUTERS/Chris Wattie

Au Québec, les boutiques d'Etat de la Société québécoise du cannabis (SQDC) ouvriront leurs portes à 10h. La SQDC démarre avec 12 magasins mais en vise jusqu'à 150 d'ici trois ans. A l'inverse, le Manitoba et l'Alberta ont décidé de libéraliser cette industrie et une poignée de points de vente privés vont être inaugurés ce mercredi 17 octobre.

Mais cette mesure sera scrutée et disséquée tant par les Canadiens, appelés aux urnes dans un an pour des législatives incertaines, que par les pays alliés d'Ottawa.

Le gouvernement a voulu permettre à chaque province d'organiser le commerce de l'herbe, et de Montréal à Vancouver en passant par Toronto et Winnipeg, chaque région a retenu sa propre recette pour organiser ce marché juteux évalué à environ 6 milliards de dollars canadiens (4 milliards d'euros) par an.

Cette légalisation a également été célébrée à la Bourse de Toronto, où des milliards de dollars ont été investis dans cette nouvelle industrie au cours des derniers mois. Le leader du marché, Canopy Growth, a par exemple gagné 448 % en un an et valait mardi soir 13,88 milliards de dollars. Même si tous les producteurs affichaient une baisse...

Selon les statistiques officielles, 16% de la population canadienne a fumé du cannabis en 2017, ce qui représente 773 tonnes de drogue douce.

Il semble inévitable que les 120 producteurs autorisés actuellement ne soient pas en mesure de satisfaire toute la demande dans l'immédiat. Cependant, pour Bill Blair, ministre chargé de la Réduction du crime organisé, il est envisageable de ravir 25 % du marché noir d'ici la fin 2018 et environ la moitié d'ici un an.