DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Midterms : la Chambre aux démocrates, le Sénat aux républicains

Vous lisez :

Midterms : la Chambre aux démocrates, le Sénat aux républicains

Midterms : la Chambre aux démocrates, le Sénat aux républicains
Taille du texte Aa Aa

La Chambre des représentants, chambre basse du Congrès américain, est passée sous le contrôle des démocrates ce mardi lors des élections de mi-mandat, alors que le Sénat est resté aux mains des républicains. Les deux partis revendiquent la victoire.

Les démocrates revendiquent une "victoire historique"

Le parti démocrate a pris le contrôle de la Chambre des représentants avec 229 sièges contre 206 pour les républicains, selon un dernier décompte. Les démocrates gagnent 26 sièges. Donald Trump a appelé Nancy Pelosi, la cheffe de file des démocrates à la Chambre, pour la féliciter.

Devant ses soutiens à Washington, Nancy Pelosi a qualifié le résultat des démocrates de "victoire historique" pour "l'équilibre des pouvoirs".

Les nouveaux visages démocrates

Alors que le parti démocrate peine à trouver un leader crédible pour défier Donald Trump, qui ne cache pas ses ambitions pour 2020, cette élection était l'occasion pour les démocrates de faire émerger quelques personnalités.

  • D

eux candidates démocrates, Ilhan Omar (Minnesota) et Rashida Tlaib (Michigan) sont devenues les premières femmes musulmanes jamais élues à la

Chambre des représentants.

  • Sharice Davids, qui se présentait dans le Kansas, est devenue la première Amérindienne à siéger à la Chambre. Âgée de 38 ans, cette avocate est également ouvertement homosexuelle.
  • Alexandria Ocasio-Cortez (New York), membre de l'aile gauche du parti démocrate et soutenue par Bernie Sanders est devenue à 29 ans la benjamine de la Chambre.

Les républicains renforcent leur majorité au Sénat

Les républicains conservent le contrôle du Sénat américain avec 53 sièges contre 43 pour les démocrates. Environ un tiers des 100 sièges du Sénat, chambre haute du Congrès, est renouvelé tous les six ans. Les démocrates devaient presque réaliser un sans faute pour gagner la majorité.

Donald Trump a revendiqué un "immense succès" malgré une défaite à la Chambre des représentants. Le président a en effet sauvé l'essentiel : les sénateurs sont les seuls appelés à confirmer des nominations primordiales, ou à pouvoir destituer le président.

En revanche, les démocrates majoritaires à la Chambre pourront lancer des commissions d'enquête, bloquer le budget fédéral et ralentir les réformes de l’exécutif républicain.

Malgré cela, Kellyanne conway, la conseillère de Donald Trump, s'est montrée soulagée : "C’est remarquable et même historique. Deux ans après avoir écrit l'Histoire de manière énorme, nous gagnons des sièges au Sénat américain", a-t-elle déclaré.

Symbole de la résistance républicaine face à la possible "vague bleue", le sénateur du Texas Ted Cruz a été réélu, malgré les millions de dollars dépensés pour soutenir l'étoile montante démocrate Beto O'Rourke. En Floride, l'ex-gouverneur Rick Scott a battu le sortant démocrate Bill Nelson.

Des gouverneurs renouvelés

36 postes de gouverneurs étaient également en jeu à l'occasion de ces midterms, qui ont lieu traditionnellement deux ans après l'élection du président.

  • Les démocrates ont perdu l'une des courses les plus scrutées : le duel entre le démocrate Andrew Gillum, premier candidat noir à ce poste en Floride, et le trumpiste Ron DeSantis.

  • L'Etat du Colorado a élu un gouverneur démocrate, Jared Polis qui est ouvertement gay. Une première aux États-Unis.

  • Autre surprise dans le Kansas très conservateur, puisque la démocrate Laura Kelly a battu le favori, Kris Kobach.

  • En Géorgie, la démocrate Stacey Abrams a échoué à devenir la première gouverneure noire. Elle a été battue par le républicain Brian Kemp.