PUBLICITÉ

"Madame Macron ? Non, chancelière Allemagne !"

"Madame Macron ? Non, chancelière Allemagne !"
Tous droits réservés Reuters/REINHARD KRAUSE
Tous droits réservés Reuters/REINHARD KRAUSE
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Rethondes, une dame âgée de 100 ans a été particulièrement émue lors de sa rencontre avec le président français et la chancelière allemande, qu'elle a d'ailleurs confondu avec "Madame Macron".

PUBLICITÉ

Samedi 10 novembre, le président français et la chancelière allemande ont inauguré à Rethondes, où fut signé en 1918 l'armistice de la Première Guerre mondiale, une plaque pour commémorer le centenaire de cette signature. A l'issue de ce moment solennel, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont passé une dizaine de minutes avec le public venu assister à cette cérémonie. Une dame âgée de 100 ans a été particulièrement émue de sa rencontre avec les deux dirigeants.

"Ne me faites pas pleurer" a-t-elle ainsi déclaré au président français lorsqu'il lui a longuement serré la main. Puis elle s'est tournée vers "Madame Macron", confondant Angela Merkel avec Brigitte Macron, l'épouse du président de la République française. Voulant rétablir la vérité, la dirigeante allemande s'est rapprochée de la centenaire en lui expliquant, en français, être "chancelière Allemagne". Une information qui ne semble pas avoir retenu l'attention de la veille dame, toujours au comble de son émotion en expliquant qu'elle allait avoir 101 ans le 12 novembre.

Après les photos pour immortaliser ce moment, le couple franco-allemand a laissé la vieille dame, tout sourire, qui a souhaité "être encore là" l'année prochaine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Macron qualifie la montée de l'extrême droite de "vent mauvais" pour l'Europe

Macron rend visite au président allemand pour une première visite d'État en 24 ans

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron convoque un conseil de défense ce lundi