DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budget italien : jusqu'au bout du bras de fer entre Rome et Bruxelles

Vous lisez :

Budget italien : jusqu'au bout du bras de fer entre Rome et Bruxelles

Budget italien : jusqu'au bout du bras de fer entre Rome et Bruxelles
Taille du texte Aa Aa

Le bras de fer jusqu'au bout. L'Italie doit dire ce soir si elle modifie ou pas son projet de budget 2019, un texte dont la Commission européenne ne veut pas car il n'est pas assez austère.

Bruxelles a sommé Rome de modifier le projet avant ce mardi soir mais la coalition populiste refuse jusqu'à présent de plier.

L'Italie risque des sanctions pour "déficit excessif" si elle maintient ce budget que le gouvernement a voulu résolument "anti-austérité".

Les Italiens sont-ils inquiets et moins dépensiers ? Réponse dans ce bar de Rome : "Certains commencent à faire attention même aux petites dépenses, ici dans un bar on ne dépense pas beaucoup. Certains clients économisent un peu sur le café en ne prenant qu'une tasse au lieu de deux".

Si Rome promet que le déficit ne dépassera pas 2.4% du PIB, Bruxelles pense que ce chiffre est trop optimiste et table plutôt sur 3.1%.

"Sommes-nous oui ou non un Etat souverain ? se demande Arturo, résident de Rome. Sommes-nous oui ou non libres de décider de notre destinée ? C'est vrai que nous sommes dans un contexte européen, mais en huit ans voici là où il nous a conduit. N'avons-nous pas le droit d'essayer de changer les choses ?"

"Bien-sûr, ajoute Antonio, en tant que membre de l'Union européenne et pays fondateur de cette Union, l'Italie doit respecter certaines restrictions et certaines règles, mais je pense qu'il est juste que l'Italie ait aussi une certaine autonomie pour essayer de résoudre ses problèmes nationaux, avec lesquels l'Union européenne garde ses distances".

Une manifestation a été convoquée pour le 8 décembre par Matteo Salvini pour dire "pacifiquement" aux "messieurs de Bruxelles: laissez-nous travailler, vivre et respirer".