DERNIERE MINUTE

« Gilets jaunes » : et maintenant ?

« Gilets jaunes » : et maintenant ?
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ils n'ont pas paralysé la France mais ils ont réussi leur pari. Les « gilets jaunes » étaient hier 288 000 sur tout le territoire pour bloquer la circulation. Ce dimanche 3 500 personnes restent mobilisées pour protester contre la hausse des taxes sur le carburant.

Et même si ce mouvement parti des réseaux sociaux se veut spontané et apolitique, les partis d'opposition surfent aujourd'hui sur la vague de la colère.

Pour Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, « la manifestation des "gilets jaunes" est un grand succès du peuple français, qui a exprimé un sentiment d’injustice. »

Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, salue « la grandeur de la mémoire populaire face aux monarques. »

Laurent Wauquiez, chef du parti Les Républicains espère quant à lui « que le président de la République va corriger son erreur, écouter les Français et annuler les hausses de taxes. »

Le gouvernement français dit entendre le mécontentement mais reste droit dans ses bottes. Le ministre de la transition écologique, François de Rugy, affirme qu'il poursuivra « la trajectoire prévue » en matière de fiscalité environnementale : « Sans partir de postulat idéologique, de gauche ou de droite, on va régler des problèmes qui avaient été laissées en plan depuis des années. Et le problème de la dépendance au tout-pétrole, au tout-diesel, au tout-voiture, c'est un problème qui a été laissé en plan pendant des dizaines d'années. »

François de Rugy a ajouté que le gouvernement devait je cite « faire beaucoup de pédagogie ». Selon un sondage publié aujourd'hui par le JDD, 62 % des Français estiment que le pouvoir d'achat est plus important que la transition énergétique.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.