DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Gilets jaunes" : moins nombreux, mais déterminés

"Gilets jaunes" : moins nombreux, mais déterminés
Taille du texte Aa Aa

Ce sont les irréductibles, ceux qui entendent faire vivre le mouvement malgré la rebuffade du gouvernement... Pour la troisième journée, des groupes de "gilets jaunes", moins nombreux et plus éparses, ont poursuivi les barrages filtrants et les opérations escargots un peu partout en France. Selon la police, 13 000 personnes étaient rassemblées lundi matin sur 358 sites. Certains ont aussi fait le siège de dépôts pétroliers, notamment à Port-la-Nouvelle, Fos-sur-Mer ou encore Portes-lès-Valence. Leur point commun : des fins de mois asphyxiantes.

" On est en train de pomper les mêmes personnes, toujours les gens d’en bas, lâche, amère, Dominique Gautier, chômeur. Alors non, stop. Certains font des milliards et des milliards de profits et nous, on nous prend vraiment pour des moins que rien. On a besoin de nous pour faire avancer la machine mais on ne s’en soucie pas, et ça c’est bien dommage. "

" Moi je suis retraité, et le gazole augmente sans cesse, on n'arrive plus à vivre, et puis on ne verra jamais un retraité mettre 30.000 euros pour se payer une voiture électrique, c’est impossible ", proteste Jean-Marie Robert, 76 ans.

Une allusion à l'augmentation annoncée de la prime pour changer de voiture. Car sur les carburants, le gouvernement est clair : les taxes ne baisseront pas d'un iota. Ce lundi encore, le mouvement aura parfois conduit à des dérapages violents. Relayé par les réseaux sociaux, un appel à bloquer Paris samedi prochain a été lancé. Les organisations de transport routier refusent, quant à elles, d'être associées au mouvement.