DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

RDC : lancement de campagne sous tension

RDC : lancement de campagne sous tension
@ Copyright :
REUTERS/Kenny Katombe
Taille du texte Aa Aa

Lancement officiel de la campagne en République démocratique du Congo. 21 candidats briguent la place du président sortant Joseph Kabila. Les élections sont prévues le 23 décembre

Après deux ans de reports, d'attente et de tensions, c'est une campagne électorale à haut risque qui s'ouvre en République démocratique du Congo, pour la tenue d'un triple scrutin : présidentiel, législatif et local.

Le dauphin de Kabila

21 candidats briguent la succession du président Joseph Kabila, resté 18 ans au pouvoir. Le chef de l'Etat a lui choisi son dauphin : Emmanuel Ramazani Shadary. Une candidature qui divise : cet ancien ministre et proche du président est considéré comme l’un des responsables de la répression dans les manifestations anti Kabila.

L'opposition en ordre dispersé

Pour faire front, l'opposition avait choisi un candidat commun : Martin Fayulu, fer de lance de la mobilisation contre contre un troisième mandat de Kabila.

Accueilli en héro a Kinshasa, il devra finalement faire sa campagne sans deux poids lourds de l'opposition : Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe qui font finalement cavaliers seuls.

Les défis pour la tenue d’élections crédibles le 23 décembre prochain sont immenses dans ce pays qui n’a jamais connu de transition pacifique.

Les défis

La commission électorale nationale indépendante (CENI), doit d'ores déjà faire face à des suspicions de listes électorales et de machines à voter truquées.

Un début de campagne également perturbé par la double menace au Nord Kivu : des attaques de groupes armés et une épidémie d'ébola qui a déjà fait plus de 200 morts.