Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Une mobilisation pour dire "Stop" aux violences faites aux femmes

Une mobilisation pour dire "Stop" aux violences faites aux femmes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des slogans et des sourires à quelques heures d'une grande mobilisation en France contre les violences faites aux femmes.

Des défilés sont organisés samedi à l'appel du collectif citoyen #Noustoutes. Des rassemblements qui interviennent à la veille de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes.

"L'idée de la marche au départ c'est de rassembler. La violence tend à isoler et la marche cherche à unir. Nous ne voulons plus que les femmes soient seules contre la violence, nous voulons être dans un grand groupe, ensemble. La deuxième idée derrière cette marche, c'est de créer un électrochoc. Permettre à chacun de prendre conscience de ce qu'est la violence sexiste et sexuelle " explique Marion Schaefer, militante féministe.

Illustration d'une violence souvent banalisée, l'agression de Marie Laguerre. L'étudiante attaquée en pleine rue dans la capitale sera dans le cortège parisien. Elle est devenue une icône de la lutte contre les violences faites aux femmes.

"En général, les gens disent aux femmes qu'elles exagérent au sujet de la violence à laquelle elles sont confrontées, face au sexisme. Et je trouve ça bouleversant et frustrant, et la vidéo est la preuve, une preuve solide pour que les gens nous croient réellement" souligne Marie Laguerre.

Le collectif #Noustoutes espère que ce mouvement sera un "élément déclencheur" pour changer les comportements.

En 2017 en France, 219.000 femmes ont déclaré avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles dans un cadre conjugal. L'année précédente, 123 femmes sont mortes sous les coups d'un homme, soit environ une tous les trois jours.

avec AFP