DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand Slam d'Osaka : un judo japonais plein d'émotions

Grand Slam d'Osaka : un judo japonais plein d'émotions
Taille du texte Aa Aa

Pour cette deuxième journée du Grand Slam d’Osaka, les champions japonais ont donné toute la mesure de leur talent à domicile.

A commencer par le triple champion du monde Ebinuma Masashi, auteur d'un explosif osoto gari.

Face à lui, le champion olympique Shohei Ono était lui aussi monté sur ressort en distribuant ses coups à tout va : technique de sacrifice, projection en avant et un osoto gari spécial pour égaler Ebinuma.

En sortant son uchi mata si caractéristique, Shohei Ono s’impose finalement chez les moins de 73 kilos, au terme d’une finale fantastique . Il a su contrecarrer les attaques d’Ebinuma jusqu’au bout pour remporter l’or.

Il confie sa fierté de l'emporte à domicile : "En tant que judoka, je m’entraîne à l’Université Tenri et le Grand slam d’Osaka a lieu chez nous. Ça me rend vraiment particulièrement heureux de gagner ce titre ici à Osaka."

Klimkait, la perle canadienne

Côté féminin, Jessica Klimkait devient la femme du jour en remportant son tout premier titre en Grand Slam aujourd’hui en moins de 57 kilos. Après avoir débuté par une attaque en sode, la Canadienne a terrassé toutes ses adversaires pour se hisser jusqu’en finale en ayant survolé tous ses combats.

Face à elle, la nippone Tamaoki Momo, chouchou du public, n’a rien pu faire. Klimkait était trop forte. La Canadienne devient la première non-japonaise à s’imposer sur cette édition du Grand Slam d’Osaka… De quoi ressentir quelques émotions, comme elle l'explique : "C’est certainement la plus grande compétition que je n’ai jamais remportée. Je suis tellement heureuse, ça semble irréel."

Doi Masoko, patronne des - de 63 kilos

Chez les moins de 63 kilos, c’est Doi Masako qui décroche la première place en s'imposant face à sa compatriote Nabekura Nami.

En moins de 81 kilos, Sasaki Takeshi est venu à bout de son camarade d’entraînement Kohara Kenya. Il remporte sa deuxième médaille d’or de la saison sur le circuit international

Le Japon se taille la part du lion

La hiérarchie a été respectée chez les moins de 70 kilos où la championne du monde Arai Chizuru l’emporte face à Anna Bernholm. La Japonaise a su contrer les attaques de la Suédoise jusqu’à marquer un waza ari. Elle apporte sa huitième médaille sur 9 au Japon.

Enfin Tatsukawa s’est fait remarquer sur un ashi-waza tout en maîtrise. Un mouvement en deux temps qui a mis son adversaire à terre. Un exemple parfait de la philosophie du judo : un minimum d’effort pour un maximum d’efficacité.