DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le XV de France termine 2018 par une humiliation contre les Fidji

Le XV de France termine 2018 par une humiliation contre les Fidji
Taille du texte Aa Aa

Une déroute pour finir l'année: une semaine après avoir relevé la tête en battant l'Argentine, le XV de France a concédé la première défaite de son histoire en dix confrontations contre les Fidji (21-14) samedi au Stade de France en clôture des test-matches de novembre.

Tout est remis à zéro. La maigre confiance née de la victoire face aux Pumas (28-13), après une série de cinq défaites, s'est évaporée sous les sifflets de Saint-Denis pour conclure 2018, la première année de Jacques Brunel à la tête des Bleus, sur un bilan famélique de huit revers en onze rencontres.

gi

Le chemin à parcourir pour tenter de sortir des poules de la Coupe du monde 2019 au Japon est colossal, et les Bleus aborderont le Tournoi des six nations, compliqué avec des déplacements en Irlande et en Angleterre, le moral dans les chaussettes.

"Il va falloir repartir, retrouver de la confiance. Malheureusement c'est la fin de la session (d'automne), chacun va repartir dans son club, on va rester sur cette impression difficile. Ça va être compliqué", a estimé Brunel, évoquant une "grande déception".

Les Bleus pensaient avoir touché le fond en 2017, avec un piteux match nul contre le Japon (23-23) fatal au sélectionneur Guy Novès. Ils ont fait encore pire en 2018 avec Brunel, et ne sont toujours pas parvenus à boucler les tests de fin d'année sur un bilan positif depuis 2014.

"Je suis très énervé et agacé. On a manqué de respect pour le maillot qu'on porte sur les épaules (...) Hormis en fin de première période, on a tous attendu que le copain d'à côté fasse le boulot à sa place", a pesté le capitaine Guilhem Guirado.

"Il faut se regarder dans une glace, dans le blanc des yeux, se dire les quatre vérités car ce soir on a manqué de respect (au maillot) et on est tous responsables", a-t-il poursuivi.

L'invraisemblable défaite subie en ouverture des tests d'automne face à l'Afrique du Sud (29-26) s'est donc doublée d'une seconde, beaucoup plus logique, face aux Fidjiens.

- Tombés dans le piège -

Le XV de France, péniblement en tête à la pause (14-12) après avoir inscrit deux essais à la suite de groupés-pénétrants, par Guirado (25 et 40+5), n'a ainsi inscrit aucun point en deuxième période! Où il a encaissé trois pénalités de Ben Volavola (43, 58 et 80+2), la dernière juste après avoir fait, en vain, le siège de la ligne d'en-but adverse pour tenter d'arracher la victoire.

Un succès aurait été immérité, tant les joueurs du Pacifique ont été supérieurs, inscrivant deux essais par Semi Radradra (20) et Josua Tuisova (31) et s'en faisant refuser deux autres après arbitrage vidéo.

Solides en défense, propres en conquête, disciplinés et ambitieux en attaque, les Bleus ont tout fait à l'envers samedi.

Ils avaient pourtant clamé durant la semaine être à l'abri de tout complexe de supériorité, vu les moments difficiles traversés.

- Dix mois pour remonter -

Ils avaient promis de construire leur match patiemment, de ne pas tomber dans les travers d'un jeu débridé qu'adorent les Fidjiens. Brunel et ses adjoints en avaient même remis une couche en reconduisant, à deux exceptions près, l'intégralité des vainqueurs de l'Argentine.

Raté! Leur manque de vécu collectif et de maturité les ont menés droit dans le piège: voulant aller vers les extérieurs avant de fixer la défense, allant défier en un contre un les robustes Fidjiens, ils ont perdu un nombre incalculables de ballons, commettant huit en avants en première période.

La copie rendue en seconde période aura été encore plus brouillonne: le XV de France n'a pas mis les pieds dans les 22 mètres adverses avant le dernier quart d'heure, dominé dans le défi physique, et brouillon.

2018 se termine ainsi comme il avait commencé pour le XV de France, par une défaite et des doutes plein la tête. Il lui reste moins de dix mois pour redresser la pente et éviter, dans dix mois au Japon, d'échouer à sortir des poules pour la première fois de son Histoire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.