DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L’Ukraine face à l’épidémie du sida

Vous lisez :

L’Ukraine face à l’épidémie du sida

L’Ukraine face à l’épidémie du sida
Taille du texte Aa Aa

Faire face à la guerre et au sida. C'est la terrible situation de Yelena, originaire de la région séparatiste de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine. Lorsqu'elle a découvert qu'elle était séropositive, Yelena s'est confrontée à une terrible réalité: elle n'avait pas accès à des traitements médicaux.

L'impact des combats

Elle a donc décidé de déménager avec son enfant à Kiev pour pouvoir être soignée. Laisser sa famille et un père handicapé n'a pas été un choix facile. Mais les conditions étaient devenues trop difficiles. "Beaucoup de personnes détiennent des armes. Ce n'est pas seulement une question de discrimination à l'encontre des femmes séropositives, toutes les femmes peuvent être harcelées. Et s'ils découvrent que vous portez un virus dangereux, alors ils sont encore plus violents avec vous", explique la jeune femme. Selon une étude de l'université d'Oxford le conflit dans l'est du pays entraine une progression du virus. Les femmes sont plus exposées à la violence sexuelle et à la prostitution à cause de la très forte présence militaire.

Changer le regard de la société

En Ukraine le sida est aussi une question de stigmatisation. Par peur les femmes hésitent à passer des examens ou à suivre un traitement. A travers son ONG basée à Kiev, Vera Varyga essaye d'apporter aide et assistance aux femmes séropositives. "Nous devons faire un maximum d'efforts pour que la société fasse preuve de tolérance face à ce problème", insiste la fondatrice de "Positive Women". Selon Onusida l'Ukraine fait face à l'une des plus grandes épidémies de VIH en Europe. Les traitements progressent mais le taux élevé d'infection à cause des combats menace ces avancées.