Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Frappes en Syrie : Moscou accuse Israël

Frappes en Syrie : Moscou accuse Israël
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Moscou a défendu ce mercredi son allié syrien, visé la veille par des frappes israéliennes. D'après l'armée syrienne, l'attaque, réalisée depuis le ciel libanais, a ciblé des dépôts d'armes près de Damas et blessé trois soldats.

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères a accusé Israël de "violation grossière de la souveraineté syrienne et des résolutions du conseil de sécurité de l'ONU". D'après Moscou, 14 des 16 missiles lancés ont été interceptés par les systèmes syriens de défense antiaérienne.

Toujours selon la Russie, les frappes ont été faites sous la protection de deux avions de ligne, qui s'apprêtaient dans le même temps à atterrir à Damas et Beyrouth. Cette précision n'est pas anodine : en septembre dernier, un avion russe avait été abattu par l'armée syrienne, en tentant d'intercepter des missiles israéliens.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche des rebelles syriens, les frappes israéliennes de mardi visaient des dépôts d'armes du Hezbollah ou de son allié iranien.

Ce mercredi, lors d'une cérémonie militaire, Benyamin Netanyahou n'a fait aucune mention des accusations formulées par Moscou, mais il a réaffirmé la détermination de son pays à "agir fortement" contre "l'enracinement militaire" de l'Iran.

Ces dernières années, Israël a frappé à plusieurs reprises des cibles décrites comme des armes iraniennes en Syrie, ou appartenant au Hezbollah libanais, soutenu par la puissance chiite.