Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Explosion en Russie : un bébé retrouvé vivant sous les décombres

Explosion en Russie : un bébé retrouvé vivant sous les décombres
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Toute la nuit, les secouristes russes ont bravé le froid à la recherche de survivants, après l'effondrement lundi matin d'un immeuble résidentiel à Magnitogorsk, dans la région de l'Oural.

Des efforts qui ont finalement payé : sous les décombres, un bébé de 10 mois a été retrouvé vivant. "Les secouristes ont entendu quelqu'un pleurer. Le bébé a été sauvé grâce à son berceau et au fait qu'il était enveloppé dans une couverture chaude", a expliqué le gouverneur de la région de Tchéliabinsk, Boris Doubrovski, sur Telegram.

Dans un état grave, le garçon a immédiatement été transporté à l'hôpital, où il a retrouvé sa mère, selon les autorités russes.

Des recherches interrompues pour renforcer le bâtiment

Provoqué par une explosion de gaz, l'effondrement a fait plusieurs morts et des dizaines de personnes sont toujours portées disparues.

Mais les secouristes ont dû interrompre leurs recherches ce mardi pour renforcer le reste du bâtiment, qui risquait de s'effondrer à son tour. Les travaux pour stabiliser les murs pourraient prendre jusqu'à 24 heures, selon le ministre russe des Situations d'urgences.

Des centaines de familles ont été évacuées, et ont passé la nuit dans une école à proximité. Un centre de crise a été ouvert, pour aider les victimes et leur permettre de signaler leurs proches disparus.

Le gouverneur de la région a décrété une journée de deuil pour le 2 janvier, avec l'annulation de toutes les festivités.

En Russie, les explosions de gaz meurtrières ne sont pas rares. La plupart des bâtiments datent de l'époque soviétique, et les normes de sécurités sont rarement respectées.