Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Shutdown : échec des discussions entre Trump et les leaders du Congrès

Shutdown : échec des discussions entre Trump et les leaders du Congrès
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Une rencontre entre les leaders du Congrès américain et Donald Trump visant à mettre un terme au shutdown a échoué mercredi 2 janvier 2019. Le Président américain réclame toujours 5 milliards de dollars pour construire un mur frontalier avec le Mexique.

Changement de majorité à la Chambre des représentants

La tâche s'annonce difficile pour Donald Trump. Les démocrates reprennent la majorité à la Chambre des représentants ce jeudi 3 janvier, et entendent présenter des mesures budgétaires temporaires pour débloquer les administrations fédérales, à l'arrêt depuis le 22 décembre 2018. La Maison Blanche a par avance rejeté ces propositions de lois, qui n'incluent pas le financement du mur à la frontière mexicaine.

Le chef des démocrates au Sénat américain a réagi après la rencontre qui a eu lieu avec le président américain : "Nous avons demandé au président de soutenir les projets de lois que nous proposons. J'ai dit, monsieur le président, "donnez moi une bonne raison de continuer le Shutdown, qui a conduit à l'arrêt des financements d'un quart des cabinets fédéraux, pendant que nous débattons de nos divergences sur la sécurité intérieure. Il n'est pas parvenu à me donner une réponse convaincante".

Compromis à trouver

Le chef de la majorité républicaine au Sénat a juré de ne soumettre au vote qu'une solution qui serait à la fois assurée de recevoir le vote des démocrates et la signature de Donald Trump. 60 voix sont nécessaires pour adopter une loi budgétaire au Sénat. La courte majorité républicaine (53 sur 100) ne suffit donc pas.

Face à eux, les démocrates jugent le mur "coûteux" et "inefficace". Les deux camps campent sur leur positions, alors que la quête d'un compromis est plus que jamais nécessaire pour une sortie de crise.

Une idée avait germé en début d'année 2017. Le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer avait envisagé un financement du "mur" en échange d'une régularisation des sans-papier entrés enfants aux Etats-Unis.

Les démocrates en position de force ?

Mais la reconquête de la Chambre des représentants et l'influence grandissante de l'aile gauche du parti pourrait avoir changé la donne. D'après le journal Le Monde, les premiers sondages consacrés au shutdown ne sont pas de nature à inciter les démocrates à des concessions, et confirment que le projet de mur reste impopulaire.

Une nouvelle rencontre devrait avoir lieu vendredi, alors que Donald Trump rejette la responsabilité sur les démocrates. "Cela peut prendre du temps, comme cela peut être vite réglé. C'est un sujet trop important, on ne peut pas l'éviter" a déclaré le président américain.

800 000 fonctionnaires impactés

Alors que Donald Trump maintient la pression pour tenir sa promesse de campagne, les démocrates continuent de s'y opposer. Résultat, plus de 800 000 fonctionnaires fédéraux ont été mis à pied, ou travaillent sans salaire, depuis le 22 décembre 2018.