EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

"Le cardinal Barbarin, un justiciable comme tout le monde"

"Le cardinal Barbarin, un justiciable comme tout le monde"
Tous droits réservés 
Par Stephanie Morbois
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que l'archevêque de Lyon doit comparaître devant la justice de lundi à mercredi, accusé d'avoir caché le passé pédophile d'un prêtre, euronews a rencontré le président de l'association "La parole libérée" à l'origine de révélations sur cette affaire.

PUBLICITÉ

La pédophilie dans l'Eglise catholique en France, devant le tribunal. A Lyon, le plus haut responsable de l'église, le cardinal Philippe Barbarin va comparaître pour avoir caché le passé d un prêtre pédophile. Le primat des Gaules sera entendu pour son silence dans l'affaire du père Preynat accusé d'avoir abusé plus de 70 scouts il y a 25 ans. Avec lui, cinq anciens membres du diocèse, dont l'archevêque d'Auch et l'évêque de Nevers, sont convoqués devant le tribunal correctionnel jusqu'à mercredi.

Euronews a rencontré Francois Devaux. Ancient scout du groupe St Luc de Sainte-Foy-lès-Lyon, il est l'une des victimes du père Preynat. Il a cofondé en 2015 l'association "La parole libérée", à l'origine des révélations sur cette affaire.

Pas d'affect, pas de colère

"Le traumatisme est... je ne veux pas dire définitif mais c'est sûr que ça détourne une existence, c'est indéniable. Même pour ceux qui ont eu plus de chance, et je pense en faire partie, ma vie aura été marquée à jamais et mon implication associative aujourd'hui en est la preuve. Le cardinal Barbarin c'est un justiciable comme tout le monde et il doit être jugé pour ses actes. Il n' y a pas d'affect, pas de colère, il y a juste nécessite que demain des enfants ne revivent pas ce qu'on a pu constater et l'horreur que ça a suscitée," explique calmement François Devaux dans les locaux de son association.

Contactés par euronews les avocats de Monseigneur Barbarin ont indiqué qu'ils ne feraient aucune déclaration avant l'ouverture du procès.

"La parole libérée" réclame un euro symbolique et insiste sur l'importance du débat qui va se dérouler au tribunal. Un débat qui devra poser la question de la responsabilité de ceux qui encadrent les enfants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Procès Barbarin : "Je ne vois pas de quoi je suis coupable"

Le cardinal Barbarin se défend sur le banc des accusés

Le cardinal Barbarin devant la justice