Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les "gilets jaunes" veulent en découdre avec Macron à Souillac

Photo pretexte, manifestation à Nantes, 22 décembre 2018
Photo pretexte, manifestation à Nantes, 22 décembre 2018 -
Tous droits réservés
Photo pretexte, manifestation à Nantes, 22 décembre 2018 REUTERS/Stephane Mahe
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cet après-midi, Emmanuel Macron est attendu à Souillac, dans le Lot, en Occitanie par 600 maires invités.

Des dizaines de manifestants "gilets jaunes", retraités locaux et quelques jeunes masqués, se sont rassemblés ce matin dans le centre-ville.

Des heurts les ont opposés aux forces de l'ordre, qui les ont repoussés, parfois à coups de matraque, et deux personnes ont été interpellées, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les manifestants ont entonné la Marseillaise et scandaient "Macron démission".

"Il y a des gendarmes partout. Ce matin j'ai été chercher des œufs et ils ont voulu me les confisquer, c'est n'importe quoi", a lancé Daniel, un retraité et "gilet jaune" habitant dans la région.

A midi, trois heures avant le premier rendez vous annoncé sur place du président de la République, la tension était un peu retombée.

Souillac, un bourg de 3 750 habitants sur les rives de la Dordogne, est placé sous haute sécurité pour la venue du président: les commerces sont en majorité fermés, le marché a été annulé et les manifestations interdites.

Souillac avait déjà accueilli Emmanuel Macron, mais comme candidat, le 17 février 2017, alors qu'il était en pleine ascension dans les sondages pour la présidentielle. Emmanuel Macron avait pourtant réalisé plus de 70 % au second tour, mais il n’est visiblement pas le bienvenu.