DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire : Greenpeace lâche les drones sur La Hague

Nucléaire : Greenpeace lâche les drones sur La Hague
Taille du texte Aa Aa

Deux drones qui survolent le site nucléaire de la Hague en France et un fumigène déposé sur le toit d'une des piscines de stockage des combustibles irradiés . C'est la nouvelle action coup de poing de Greenpeace.

Comme à son habitude, l'ONG entend dénoncer la vulnérabilité des installations nucléaires.Cette fois, l'organisation pointe du doigt le risque de saturation des piscines de La Hague qui concentre le plus de radioactivité en Europe. L'équivalent d'une centaine de cœurs de réacteur refroidit dans les piscines de cette usine.

Greenpeace affirme que leurs toits, en simple tôle métallique, sont bien trop fragiles pour protéger les bassins. Le groupe Orano qui gère le site répond qu'ils sont "conçus pour résister à la chute d'un aéronef".

Greenpeace n'en est pas à son premier coup d'éclat. En juillet dernier, dans la centrale nucléaire du Bugey près de Lyon, ce drone aux allures de Superman était allé percuter le mur du bâtiment qui abrite la piscine de combustibles usés.

Quelques minutes plus tard, un avion télécommandé lui aussi par des militants de l'ONG pénétrait aussi dans la zone d'interdiction et s'écrasait contre le même mur. Des actions spectaculaires qui ont déclenché en France une enquête parlementaire sur la sécurité nucléaire. Son rapport en juillet dernier soulignait la fragilité et les failles du parc nucléaire français et appelait à renforcer la sécurité de ses centrales.

avec AFP