Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La méconnaissance liée au Brexit touche l'ensemble de l'Europe

La méconnaissance liée au Brexit touche l'ensemble de l'Europe
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les défis auxquels l'Europe est confrontée face au Brexit étaient au programme d'un événement organisé par Euronews, à Londres. Dans un récent sondage, les Européens apparaissent divisés sur l'Union européenne, et semblent méconnaître les enjeux du Brexit.

Parmi les intervenants, figurait Nigel Farage, qui a mené la campagne pour le Brexit. Selon lui, malgré les mauvaises nouvelles pour le secteur manufacturier, le départ de l'UE reste une opportunité pour le Royaume-Uni.

"L’industrie automobile est en déclin, pas seulement ici, mais aussi en Allemagne et en France. Les ventes de voitures ont fortement chuté, partout dans le monde occidental et en Chine. Le Brexit nous offre la possibilité de devenir plus compétitifs que nos voisins européens si le gouvernement britannique saisit cette opportunité, ce sera également bénéfique pour le secteur manufacturier" dit-il.

À quelques semaines de l'entrée en vigueur du Brexit, la perspective d’un deuxième référendum semble s'éloigner. Mais certains semblent vouloir redonner le choix aux britanniques.

D'après la journaliste et éditorialiste Rachel Johnson, le fait que Theresa May n'obtienne pas d'accord, et que la majorité des britanniques soit opposée au "no-deal" devrait conduire à un nouveau référendum.

Face au blocage, l'eurodéputée suédoise Anna Maria Corazza Bildt estime que la Grande Bretagne doit agir. "S'ils demandent une extension de l'article 50, nous devrions l'examiner" déclare-t-elle, s'inquiétant de l'incertitude qui "mine vraiment la vie des gens ordinaires."

L’incertitude liée au Brexit touche une grande partie de l’Europe, comme le révèle le sondage commandé par Euronews.

28% des Français et des Italiens pensent que le Royaume-Uni a déjà quitté l'UE.

Près de 60% des Allemands affirment que cela aura des conséquences néfastes pour la Grande-Bretagne. De leur côté, les Britanniques sont également divisés sur les attitudes à l’égard de l’UE.

Alors que les élections européennes auront lieu en mai, le sondage révèle que plus de la moitié des Allemands et des Italiens sont plus positifs que négatifs à l'égard de l'union européen. En revanche, l’enquête Euronews révèle que seulement 2 français sur 5 sont optimistes.