DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après les dernières manifestations, l'Algérie retient son souffle

Après les dernières manifestations, l'Algérie retient son souffle
@ Copyright :
DZEPTV
Taille du texte Aa Aa

Au lendemain des nombreuses manifestations organisées contre le régime algérien le compte à rebours continue pour le pouvoir. Dimanche avant minuit, les autorités doivent déposer officiellement la candidature d'Abdelaziz Bouteflika, le président sortant en vue de la prochaine élection présidentielle. Une candidature rejetée massivement par la rue ces derniers jours.

Si officiellement aucun membre du gouvernement n'a réagi au lendemain des manifestations, la journée de samedi a connu quelques soubresauts sur le plan politique.

L'agence officielle algérienne APS a notamment annoncé que le président algérien (toujours hospitalisé en Suisse) s'était séparé de son directeur de campagne, son ex-Premier ministre Abdelmalek Sellal. Il est remplacé par l'actuel ministre des Transports, Abdelghani Zaalene. Aucun motif n'a été donné pour expliquer ce brusque changement.

En attendant, le ministre de l'Intérieur a rendu visite aux policiers blessés durant les manifestations de vendredi. Près de 60 agents ont été pris en charge sur un total de 183 blessés. Un homme a également été tué. Il s'agit du fils de l'ex-président du gouvernement provisoire de la république algérienne.

Noureddine Bedoui, ministre algérien de l'Intérieur : "Nous sommes ici pour enquêter sur la mort du citoyen Hassen Benkhedda, qu'Allah ait pitié de lui, nous présentons nos condoléances à sa famille."

Selon un dernier bilan du ministère algérien de la santé, 183 personnes ont été blessées durant les manifestations de vendredi dont 59 policiers. Quelques dégradations ont été enregistrées. Mais d'une manière générales les cortèges se sont dispersés dans le calme.

Avec Agences