Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La nouvelle capsule de SpaceX est en route pour l'ISS

La nouvelle capsule de SpaceX est en route pour l'ISS
Tous droits réservés
REUTERS/Joe Rimkus Jr
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cela faisait 17 ans que la capsule Crew Dragon se préparait pour l'espace...

Depuis la base de Cap Canaveral en Floride, la fusée Falcon 9, emmenant la capsule, a décollé sans incident dans la nuit de vendredi à samedi. Dragon est donc en route pour la Station spatiale internationale, avec à son bord un mannequin baptisé Ripley, en hommage au personnage culte interprétée par Sigourney Weaver dans Alien.

"Je suis un peu épuisé psychologiquement", a lâché une heure plus tard Elon Musk, le patron de SpaceX, lors d'une conférence de presse nocturne à quelques kilomètres du pas de tir. "C'était vraiment stressant, mais ça a marché, en tout cas jusqu'à maintenant". "Nous avons mis 17 ans pour parvenir à ce point", a-t-il rajouté, obsédé par les vols habités depuis les débuts de sa société.

REUTERS/Mike Blake
Elon Musk, fondateur de SpaceX, ne cache pas son soulagementREUTERS/Mike Blake

Un succès synonyme de grand soulagement pour SpaceX à qui la Nasa a confié la mission de créer de nouvelles navettes spatiales pour transporter ses astronautes. L'objectif : ne plus passer par l'agence spatiale russe qui est depuis 2011 le transporteur exclusif vers l'ISS.

Cette mission test est une répétition générale avant un prochain vol où Ripley sera remplacée par deux astronautes en chaire et en os. "Nous n'avons encore lancé personne, mais nous le ferons, j'espère cette année", a précisé Elon Musk.

Depuis 2010, la Nasa a accordé plus de 3 milliards de dollars de contrats à SpaceX pour développer ce service de taxi, et 4,8 milliards au groupe Boeing, qui développe sa propre capsule, le Starliner (test prévu en avril). Pour SpaceX, qui assure déjà le ravitaillement en fret de l'ISS depuis 2012, réussir à envoyer des astronautes en orbite serait une consécration.

-avec AFP-