This content is not available in your region

L'Italie lance le "revenu de citoyenneté", destiné aux plus défavorisés

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy
euronews_icons_loading
L'Italie lance le "revenu de citoyenneté", destiné aux plus défavorisés

En Italie, c'est ce mercredi qu'est entré en vigueur le "revenu de citoyenneté". C'est la concrétisation d'une des mesures-phares du gouvernement populiste. Cette sorte de "revenu universel" est destinée à la population la plus défavorisée.

Moi, je n'ai plus de quoi payer toutes les factures : l'eau, le gaz, l'électricité... Ma femme aussi est sans emploi. C'est pour ça qu'on a fait le demande pour ce revenu de citoyenneté.
Vincenzo
au chômage depuis 2011

Les conditions pour être éligible

Plusieurs conditions sont nécessaires pour prétendre à cette allocation :

- Ne pas avoir un patrimoine immobilier d'une valeur supérieure à 30 000 €

- Avoir moins de 6000 € d'épargne en banque

- Être installé en Italie, depuis 2 ans pour les Italiens et depuis au moins 10 ans pour les étrangers

Ce revenu de citoyenneté s’élèvera à 780 euros maximum pour un célibataire, 1 300 euros pour une famille.

Une somme qui sera versée sur des cartes de paiement électroniques.

L’inscription se fera sur Internet ou dans les bureaux de poste à partir de mars et les premiers versements auront lieu en avril.

Par ailleurs, les allocataires chômeurs recevront des offres d'emploi qu'ils ne pourront refuser sous peine de perdre leur allocation.

« L'idée de ce revenu de citoyenneté a été portée par le Mouvement Cinq-Etoiles, rappelle Claudio Lavanga, correspondant d'euronews à Rome_. Le chef de ce mouvement, Luigi Di Maio, assure que cela aidera les chômeurs à retrouver un travail, et que cela va stimuler la croissance en boostant la demande._ »

Une perspective loin de faire l'unanimité chez les économistes.

Le risque, c'est que ces allocations soient distribuées d'ici aux élections européennes, sans qu'il y ait de réel contrôle, et que cet argent profite à des fraudeurs. Quant au système censé aider les jeunes dans la recherche d'emploi, il est loin d'être au point.
Michel Martone
Université La Sapienza de Rome

D'après les autorités, 5 millions d'Italiens pourraient prétendre à ce revenu de citoyenneté.

Le coût, pour le budget : au moins 7 milliards d'euros.

- avec agences -