Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'Italie lance le "revenu de citoyenneté", destiné aux plus défavorisés

L'Italie lance le "revenu de citoyenneté", destiné aux plus défavorisés
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En Italie, c'est ce mercredi qu'est entré en vigueur le "revenu de citoyenneté". C'est la concrétisation d'une des mesures-phares du gouvernement populiste. Cette sorte de "revenu universel" est destinée à la population la plus défavorisée.

Moi, je n'ai plus de quoi payer toutes les factures : l'eau, le gaz, l'électricité... Ma femme aussi est sans emploi. C'est pour ça qu'on a fait le demande pour ce revenu de citoyenneté.
Vincenzo
au chômage depuis 2011

Les conditions pour être éligible

Plusieurs conditions sont nécessaires pour prétendre à cette allocation :

- Ne pas avoir un patrimoine immobilier d'une valeur supérieure à 30 000 €

- Avoir moins de 6000 € d'épargne en banque

- Être installé en Italie, depuis 2 ans pour les Italiens et depuis au moins 10 ans pour les étrangers

Ce revenu de citoyenneté s’élèvera à 780 euros maximum pour un célibataire, 1 300 euros pour une famille.

Une somme qui sera versée sur des cartes de paiement électroniques.

L’inscription se fera sur Internet ou dans les bureaux de poste à partir de mars et les premiers versements auront lieu en avril.

Par ailleurs, les allocataires chômeurs recevront des offres d'emploi qu'ils ne pourront refuser sous peine de perdre leur allocation.

« L'idée de ce revenu de citoyenneté a été portée par le Mouvement Cinq-Etoiles, rappelle Claudio Lavanga, correspondant d'euronews à Rome_. Le chef de ce mouvement, Luigi Di Maio, assure que cela aidera les chômeurs à retrouver un travail, et que cela va stimuler la croissance en boostant la demande._ »

Une perspective loin de faire l'unanimité chez les économistes.

Le risque, c'est que ces allocations soient distribuées d'ici aux élections européennes, sans qu'il y ait de réel contrôle, et que cet argent profite à des fraudeurs. Quant au système censé aider les jeunes dans la recherche d'emploi, il est loin d'être au point.
Michel Martone
Université La Sapienza de Rome

D'après les autorités, 5 millions d'Italiens pourraient prétendre à ce revenu de citoyenneté.

Le coût, pour le budget : au moins 7 milliards d'euros.

- avec agences -