DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: "On va savoir si on a retenu la leçon", dit Guirado

XV de France: "On va savoir si on a retenu la leçon", dit Guirado
Taille du texte Aa Aa

"On va savoir si on a retenu la leçon", a lancé samedi le capitaine Guilhem Guirado: un mois après s'être noyé en Angleterre (44-8), le XV de France passera un autre test majeur dimanche contre l'Irlande à Dublin dans le Tournoi des six nations.

QUESTION: Quel est l'enjeu?

REPONSE: "De confirmer ce qu'on a pu entrevoir contre l'Ecosse, lors d'un match à l'extérieur, face à la 2e nation mondiale. C'est vraiment un gros test. On va savoir si on a retenu la leçon de l'Angleterre, savoir où on en est. On va voir si on continue de progresser et si on peut rivaliser avec cette belle équipe d'Irlande."

Q: Des signes vous laissent-ils penser que vous pouvez rivaliser?

R: "Cela a été beaucoup mieux contre l'Ecosse (27-10 lors de la précédente journée, NDLR). J'ai particulièrement aimé et retenu notre force de caractère dans les dernières minutes. Quand je suis sorti, le match n'était pas fait, était serré. On est aussi allé cherché le bonus offensif. L'état d'esprit du groupe, la +valeur des hommes+, est cela a le plus compté. Maintenant c'est un nouveau chapitre, j'ai hâte d'être demain (dimanche) pour savoir comment on va se comporter face à une des meilleures équipes du monde."

Q: Vous pensez-vous à l'abri d'un même naufrage qu'à Twickenham?

R: "J'espère qu'on a retenu la leçon. Après, dans un match de rugby, il faut rester très pragmatique et concentré. Ca se joue sur des détails. Il faut être encore plus exigeants envers nous-mêmes. On est content de l'issue du match contre l'Ecosse, mais on est revenu assez fortement sur ce qui n'a pas fonctionné: on a eu l'occasion de marquer quatre essais (supplémentaires). On n'est jamais satisfait, il faut se remettre en question et aller chercher l'excellence, c'est difficile en rugby. On n'est pas forcément épanoui et content de ce qu'on a fait contre l'Ecosse: on devait absolument gagner mais par rapport à notre rugby, il faut toujours s'améliorer."

Q: Allez-vous avoir un mot particulier pour les plus jeunes, qui découvrent le stade de Lansdowne Road?

R: "Non, j'ai du mal à parler à un seul joueur, ou seulement aux jeunes. J'ai eu un mot pour eux quand ils ont intégré le groupe. Maintenant, ça fait cinq semaines qu'on travaille ensemble, je pense qu'ils sont assez responsables et grands pour sentir cette pression positive qui arrive, pour être prêts. Ils ont toute ma confiance, je sais qu'ils répondront présents demain."

Q: Comment espérer faire douter l'Irlande?

R: "A nous de montrer énormément de résistance en défense, de monter (rapidement). J'espère qu'on sera présent dans ce secteur, et après j'espère qu'on pourra être très dangereux et se donner les moyens de marquer des essais avec nos munitions, comme on a réussi à le faire contre l'Ecosse. Même si les conditions (météo) seront un peu plus difficiles, j'estime, vu comment on s'est préparé et les deux-trois failles qu'on a trouvées, qu'on trouvera la solution demain."

R: Vous avez dit être plus attentif au contenu qu'au résultat. Le résultat n'a-t-il pas d'importance?

R: "Non on ne peut pas dire ça, mais on veut rester humbles aussi. On a gagné un match après trois défaites d'affilée. Eux n'ont perdu que contre l'Angleterre, et fait un mois de novembre incroyable avec une victoire contre les +Blacks+. Je ne supporterais pas qu'on soit prétentieux et présomptueux, qu'on arrive ici pour dire qu'on va tout casser et leur faire mal. On l'espère, on s'est préparé pour, maintenant il faut se mettre dans sa bulle et être prêt pour demain."

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.