Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Crash d'Ethiopian Airlines : les Boeing 737 Max cloués au sol

Evacuation des corps sur la site du crash, 10 mars 2019
Evacuation des corps sur la site du crash, 10 mars 2019 -
Tous droits réservés
REUTERS/Tiksa Negeri
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'Agence éthiopienne de l'aviation civile enquêtent pour tenter de comprendre comment un Boeing flambant neuf piloté par un homme d'expérience a pu s'écraser quelques minutes après son décollage... C'était hier, l'avion s'est désintégré sous le choc au sud-est d'Addis Abeba, 157 personnes se trouvaient à bord.

L'appareil a creusé un impressionnant cratère, labourant la terre sur des dizaines de mètres de longueur...

Des témoins

Selon un témoin, Tegegn Dechasa, "l'avion était déjà en feu lorsqu'il s'est écrasé au sol", "l'avion était déjà en flammes à l'arrière juste avant le crash".

"L'avion semblait vouloir tenter d'atterrir dans un champ à proximité mais il s'est écrasé avant de l'atteindre", a expliqué un autre témoin, Sisay Gemechu, un fermier.

Une équipe technique de Boeing doit rejoindre les enquêteurs éthiopiens très prochainement. En attendant le maximum de débris est collecté, et les boîtes noires toujours recherchées... Les restes de corps sont emmenés.

L'Ethiopie, tout comme le Kenya où l'avion devait se rendre, sont en deuil ce lundi.

Le gouvernement de Nairobi a décompté 32 victimes kényanes, et parmi elles, de nombreux membres des instances onusiennes de Nairobi, hub des Nations unies dans la région. Mais 35 nationalités étaient représentées parmi les passagers...

Un député slovaque, Anton Hrnko, a par exemple perdu sa femme, sa fille et son fils dans la catastrophe aérienne. Il l'a fait savoir via les réseaux sociaux.

Le 737 Max dans le viseur

Après ce drame encore inexpliqué, un premier pays a décidé de prendre des mesures de précaution et il s'agit de la Chine. Ayant perdu 8 de ses ressortissants, Pékin a décidé de clouer au sol tous ses Boeing 737-Max 8, dernier né de la gamme 737 du constructeur américain.

Ethiopian Airlines a décidé de faire de même. Son avion est en effet du même type que celui de la compagnie indonésienne Lion Air qui s'est abîmé en mer il y a cinq mois, 13 minutes après avoir décollé de Jakarta, Accident qui avait coûté la vie à 189 personnes. Une des boîtes noires avait alors pointé du doigt des problèmes d'indicateur de vitesse.

Cette version modernisée du Boeing 737 est commercialisée depuis 2017 seulement. Il est encore trop tôt pour faire le lien entre les deux accidents, mais les deux pilotes avaient fait savoir qu'ils rencontraient des difficultés quelques minutes après le décollage. Celui d'Ethiopian Airlines avait eu l'autorisation de faire demi-tour et de revenir à Addis Abeba.