PUBLICITÉ

Désormais, tous les Boeing 737 MAX sont cloués au sol

Sur le site du crash du Boeing d'Ethiopian Airlines, près d'Addis Abeba
Sur le site du crash du Boeing d'Ethiopian Airlines, près d'Addis Abeba Tous droits réservés REUTERS/Baz Ratner
Tous droits réservés REUTERS/Baz Ratner
Par Olivier Peguy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Donald Trump a annoncé que tous les Boeing 737 Max allaient être cloués au sol. Les experts s'interrogent sur un possible dysfonctionnement de cet avion, impliqué dans deux crashs en 5 mois.

PUBLICITÉ

Le président américain a fini par céder à la pression internationale. Donald Trump a annoncé ce mercredi soir que tous les Boeing 737 Max allaient être cloués au sol. "La sécurité des Américains et de tous les passagers est notre priorité absolue", a ajouté le locataire de la Maison Blanche.

Les Etats-Unis étaient le dernier pays à autoriser l'exploitation de ces appareils alors que partout dans le monde, des interdictions de vols étaient prises.

Dysfonctionnement sur les Boeing 737 MAX ?

Le Boeing 737 MAX est sur la sellette, après deux crashs en moins de 5 mois, l'un en octobre en Indonésie, l'autre ce dimanche en Éthiopie. Deux accident tragiques présentant des similitudes.

Le problème pourrait venir d'un dysfonctionnement du système de stabilisation en vol.

Demande de réparations financières

Les ingénieurs de Boeing sont de fait sous pression. La direction de l'avionneur américain est également dans la tourmente car voilà qu'une des compagnies qui exploitaient le Boeing 737 MAX a décidé de demander des réparations financières à Boeing.

Dans une vidéo, Bjørn Kjos, le PDG de la compagnie Norwegian Air Shuttle a indiqué que la décision de ne plus faire voler ses 737 MAX avait un coût, mais il a estimé que ce n'est pas à lui à l'assumer.

Nous allons donc envoyer la facture à ceux qui ont construit l'avion.
Bjørn Kjos
PDG de la compagnie Norwegian Air Shuttle

Les pleurs des proches des victimes

Ce mercredi, plusieurs dizaines de personnes, venues du Kenya, de Chine ou du Canada, ont été emmenées sur le site où le Boeing d'Ethiopian Airlines s'est écrasé dimanche. Un drame qui a fait 157 morts. Ces proches des victimes sont venues leur rendre hommage.

REUTERS/Baz Ratner
REUTERS/Baz Ratner

Boîtes noires en France

Les boîtes noires du Boeing seront transférées jeudi au Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) français pour y être analysées.

"Les autorités éthiopiennes ont demandé au BEA son assistance pour l'analyse des FDR et CVR", les deux boîtes noires contenant les paramètres de vol et les conversations dans le cockpit, a indiqué le BEA.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Boeing suspend la livraison de ses appareils 737 MAX

Iran : la mort de Raïssi n'entraînera aucune "perturbation" dans le pays

Un avion militaire russe s'est écrasé avec quinze personnes à bord