DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : le gouvernement britannique cherche toujours des soutiens

Brexit : le gouvernement britannique cherche toujours des soutiens
Taille du texte Aa Aa

Après une semaine intense de vote au Parlement britannique, le futur du Royaume-Uni reste incertain. Jeudi soir les députés de la Chambre des communes ont voté pour un report de la date du Brexit.

Par ailleurs, un troisième vote sur l'accord de retrait négocié par Theresa May avec Bruxelles sera organisé le 19 mars. Et pour éviter un nouvel échec, le gouvernement a entamé les négociations, avec les députés du DUP, le parti unioniste Nord-Irlandais.

Si elle obtient le soutien du DUP, Theresa May espère convaincre de nombreux députés conservateur à voter en faveur de l'accord mardi prochain.

A l'issue de l'entretien, Nigel Dodds, le chef des députés du DUP s'est exprimé devant la presse.

"Nous avons bien discuté aujourd'hui. Ce dialogue va se poursuivre dans les jours à venir. Nous voulons obtenir un accord, nous avons toujours été dans cet état d'esprit. Nous ne voulons pas quitter l'Union Européenne sans accord, mais tout dépendra de ce que le gouvernement sera capable de faire pour fournir des garanties nécessaires."

Si les députés britanniques se prononcent finalement pour l'accord de divorce le 19 mars, Theresa May demandera à l'Union européenne un report court du Brexit, jusqu'au 30 juin.

Mais si les députés le rejettent une nouvelle fois, la Première ministre devra demander un report beaucoup plus long, pour éventuellement renégocier un accord avec Bruxelles. Une telle demande devra toutefois être solidement justifiée.

Dans tous les cas, ce délai supplémentaire devra être validé à l'unanimité par les 27 pays de l'Union, lors du prochain sommet européen, les 21 et 22 mars.