DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle-Zélande : la sidération

Nouvelle-Zélande : la sidération
@ Copyright :
REUTERS/SNPA/Martin Hunter
Taille du texte Aa Aa

La sidération en Nouvelle-Zélande après l'attaque qui a visé deux mosquées du pays. Dans cet archipel de 5 millions d'habitants, considéré comme l'un des plus sûrs au monde, la population n'en revient toujours pas. Les crimes violents sont rares en Nouvelle-Zélande et les policiers ne portent généralement pas d'armes à feu.

"Nos cœurs sont brisés dit cette habitante de Christchurch. C'est tellement triste, cela ne devrait pas arriver dans notre pays. Ils devraient être en sécurité pour prier. Je suis de plus en plus en colère. Je suis passé du choc à la colère et à l'indignation. Tout le monde devrait se sentir en sécurité pour prier comme il le souhaite."

A Wellington la capitale, un service religieux s'est tenu dans cette église catholique, image d'un pays soudé où les différentes communautés vivent en harmonie : "Je n'aurais jamais cru que quelque chose comme cela se produirait dans la ville de Christchurch, et en fait, je n'aurais jamais pu croire que cela se produise en Nouvelle-Zélande souligne la maire de Christchurch Lianne Dalziel. Et c'est comme si quelque chose, le pire était arrivé. Nous devons nous ressaisir et surmonter la situation."

Converti à l'Islam depuis 2009, Sonny Bill Williams est une star du rugby néo-zélandais. Le joueur des All Blacks a fait part de sa vive émotion : "Je viens juste d'apprendre la nouvelle, et c'est impossible de dire ce que je ressens. J'envoie mes prières aux familles. J'envoie mes prières à tous ceux qui ont été tués aujourd'hui à Christchurch."

Selon le dernier recensement de 2013, 46.000 musulmans vivent en Nouvelle-Zélande, soit 1% de la population. Jusqu'ici, cette communauté s'était toujours sentie en sécurité dans cet archipel isolé d'Océanie.

avec AFP