DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un soldat israélien tué dans une attaque en Cisjordanie occupée

Un soldat israélien tué dans une attaque en Cisjordanie occupée
Taille du texte Aa Aa

Un soldat israélien a été tué dimanche et deux autres Israéliens, un soldat et un colon, ont été grièvement blessés dans une attaque palestinienne au couteau et à l'arme à feu en Cisjordanie occupée, selon l'armée.

"Le sergent-chef Gal Keydan, 19 ans, habitant de Beersheva (sud) a été tué ce matin dans l'attaque au couteau au carrefour d'Ariel", a annoncé l'armée israélienne dans un communiqué. Le carrefour d'Ariel est situé dans le nord de la Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans.

"Un autre soldat d'une unité combattante a été grièvement blessé par les tirs du terroriste", a précisé l'armée israélienne.

Le troisième blessé, dans un état critique, est un père de famille de 47 ans, selon un communiqué de la colonie d'Ely où il réside, non loin du lieu de l'attaque.

Les deux blessés sont en danger de mort, selon une porte-parole de l'hôpital Beilinson, dans la ville de Petah Tikva (centre d'Israël), où ils sont soignés.

En campagne pour sa réélection aux législatives du 9 avril, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé à arrêter les "terroristes" derrière ces attaques.

Le Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, les a saluées, sans toutefois les revendiquer.

Au départ, selon le porte-parole de l'armée israélienne Jonathan Conricus, l'assaillant a attaqué au couteau un soldat près du carrefour d'Ariel et s'est emparé de son arme, avant de l'utiliser pour tirer en direction de trois véhicules.

L'un d'entre eux "s'est arrêté" et l'assaillant palestinien "s'en est emparé" pour se rendre au carrefour voisin de Gitai Avishar, où il a ouvert le feu et blessé un autre soldat, a-t-il ajouté. Il a ensuite continué à conduire en direction du village palestinien voisin de Burqin.

"Une chasse à l’homme est en cours dans la zone", a affirmé le porte-parole.

L'armée n'a pas précisé si l'attaquant palestinien appartenait à un groupe armé ou s'il avait agi seul.

- "Nous allons les poursuivre -

Les attaques palestiniennes à la voiture bélier, au couteau ou à l'arme à feu contre des colons et des soldats israéliens interviennent de façon sporadique en Cisjordanie.

Environ 400.000 colons israéliens vivent de manière souvent conflictuelle avec plus de 2,5 millions de Palestiniens en Cisjordanie. Les colonies sont des implantations civiles israéliennes dans les territoires palestiniens occupés. Elles sont considérées comme illégales au regard du droit international.

La dernière attaque en Cisjordanie remonte au 12 mars lorsqu'un Palestinien avait attaqué des soldats israéliens au couteau, selon l'armée israélienne. Aucun soldat n'avait été blessé.

Le 13 décembre, deux soldats israéliens avaient été tués dans une attaque palestinienne près de Ramallah.

Le 9 décembre, une autre attaque près d'une colonie, avait fait sept blessés Israéliens, dont une femme enceinte dont le bébé, mis au monde prématurément, avait succombé quelques jours plus tard.

En ouverture du Conseil des ministres, M. Netanyahu s'est dit confiant sur le fait que les forces de sécurité arrêteraient "les terroristes".

"Nous allons les poursuivre en utilisant l'ensemble du cadre légal à notre disposition, comme nous l'avons fait dans tous les récents incidents", a-t-il déclaré.

Les assaillants palestiniens sont le plus souvent tués, la majorité juste après avoir commis ou tenté de commettre une attaque.

Dans un communiqué, le Hamas, ennemi juré d'Israël, a salué l'attaque sans la revendiquer. Des supporters du mouvement islamiste ont distribué des bonbons dans les rues de Gaza pour la célébrer.

Le Hamas a affirmé que cette attaque constitue une réponse aux "crimes de l'occupation israélienne", y compris les heurts sur l'ultrasensible esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem, entre soldats israéliens et fidèles palestiniens.

Ces dernières semaines des fidèles palestiniens se sont opposés à la fermeture par Israël de la Porte dorée, l'une des entrées de l'esplanade, à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée et annexée par l'Etat hébreu.

Un tribunal israélien a ordonné de nouveau dimanche la fermeture du bâtiment.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.