DERNIERE MINUTE

La ville la plus chère du monde est européenne. Mais laquelle est-ce ?

La ville la plus chère du monde est européenne. Mais laquelle est-ce ?
Taille du texte Aa Aa

Voici une nouvelle étude qui nous réserve son lot de surprises. En effet, Paris décroche la palme de la ville la plus chère du monde. Certes, la capitale française partage la première place avec Singapour et Hong Kong du classement 2019 établi par l'Economist Intelligence Unit (EIU) qui prend en compte le coût de la vie dans de grands centres urbains aux quatre coins du globe.

Pour l'auteure de ce travail, Roxana Slavcheva, il n'est "pas surprenant" de trouver Paris sur la première marche du podium. Mais si la grande métropole francilienne est en effet présente dans le TOP 10 depuis 2003, sa progression, soit six place de mieux par rapport aux données de l'année dernière, n'est assurément "pas négligeable".

Pour mener à bien son étude, l'EIU examine et compare le coût moyen, au quotidien, de plus de 160 articles, produits ou services (nourriture, articles de toilette et d'habillement, aides à domicile, transport, services publics, etc.) dans 133 villes de 93 pays.

"P_aris offre un bon rapport qualité-prix dans des domaines tels que l'alcool, les transports et le tabac. Mais des catégories telles que les soins à la personne, les loisirs et les divertissements, ainsi que les articles ménagers, sont généralement plus chers dans les villes européennes. Et Paris ne fait pas exception ici_ ", explique Roxana Slavcheva.

Les deux agglomérations britanniques de Londres et Manchester avaient fortement chuté en 2017, en raison du Brexit. En 2018, puis en 2019, elles ont repris quelques places dans le classement. Mais ce constat s'explique plus par le fait que d'autres villes ont reculé en obtenant des "scores" inférieurs aux années précédentes.

"Si les villes du Royaume-Uni deviennent relativement plus chères pour les consommateurs locaux, elles sont de moins en moins chères pour les étrangers en raison de la faiblesse de la livre sterling", ajoute Roxana Slavcheva.

La volatilité des devises a eu une forte incidence pour certaines villes. Ainsi l'effondrement du rouble ainsi que de la livre turque a provoqué la chute dans le classement de Moscou (-16 places en un an) et d'Istanbul (-48 places par rapport à 2018).

"La montée en flèche de l'inflation dans ces pays a eu un impact impressionnant sur le coût de la vie", précise l'auteure du rapport.

Enfin, Caracas au Venezuela, Damas en Syrie, Tachkent en Ouzbékistan, Almaty au Kazakhstan et Bangalore en Inde sont les cinq villes les moins chères de ce classement 2019.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.