Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La sociologue turque Pinar Selek présente une "biographie politique"

La sociologue turque Pinar Selek présente une "biographie politique"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Pinar Selek est une intellectuelle turque, exilée depuis 2009. Cette sociologue accusée de terrorisme en Turquie a été acquittée quatre fois, au cour d'une procédure complexe qui dure depuis 20 ans.

La militante fait l'objet d'un livre écrit par Guillaume Gamblin : "L'insolente, Dialogues avec Pinar Selek". Un ouvrage qui doit son titre au surnom affectueux donné à Pinar Selek par le journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink, assassiné en 2007.

Cet ouvrage est une véritable biographie politique selon les mots de la militante, qui nous rappelle le contexte en Turquie à l'approche des élections municipales du 31 mars :

"Erdogan n’est pas tombé du ciel. Il est un fruit de ce système. Quand j’étais en prison en 1998, il y avait 45 000 prisonniers politiques en Turquie" (NDLR : Pinar Selek a passé deux ans et demi en prison).

Dans ce livre, la sociologue revient sur son parcours, son enfance, ses combats auprès des opprimées : avec les enfants des rues d'Istanbul, les prostituées, les Kurdes, les Arméniennes. Elle raconte la torture et la prison : " je crois qu’avec toutes mes camarades qui étaient prisonnières politiques, plus que la moitié étaient torturées, et violées durant la torture."

Après quatre acquittements, elle est condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité le 24 janvier 2017 pour « terrorisme » par la 12e cour pénale du Tribunal d'Istanbul. La justice turque lui reproche d'avoir mené des études sociologiques sur des militants kurdes, et d'être liée à une explosion sur le bazar aux épices d'Istanbul, le 9 juillet 1998. Sa procédure judiciaire est considérée comme l'une des plus longue de l'histoire pénale de la Turquie.