Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Theresa May serait-elle prête à mettre son poste en jeu ?

Theresa May serait-elle prête à mettre son poste en jeu ?
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au Royaume-Uni, l'avenir de Theresa May semble plus incertain que jamais. La première ministre britannique pourrait mettre son poste en jeu pour obtenir les soutiens nécessaires au vote de son accord de Brexit par la Chambre des Communes, déjà retoqué à deux reprises par les députés britanniques. C'est ce qu'ont affirmé des députés conservateurs à la presse Outre-Manche, qui évoque une manœuvre de son cabinet pour la remplacer au plus vite. Ce que dément le bras droit de l'intéressée.

"Je ne crois pas avoir le moindre souhait de prendre la relève de la première ministre", soutient David Lidington, vice-premier ministre britannique. "Je pense qu'elle fait un travail fantastique. Je vous le dis, le fait de travailler en étroite collaboration avec la première ministre vous ôte complètement toute trace d'ambition persistante pour accomplir cette tâche. J'ai une admiration absolue pour la façon dont elle s'en acquitte".

Ce samedi, de nombreux Britanniques, opposés au Brexit, ont défilé dans les rues de Londres pour réclamer un deuxième référendum. Les organisateurs ont revendiqué plus d'un million de manifestants. Mais cette option a été rejetée par le Parlement et par la cheffe du gouvernement Theresa May.

"Parler de changer les joueurs en plein match, franchement, c'est se regarder le nombril en ce moment", assure le chancelier de l'Echiquier Philip Hammond. _"Nous devons décider de la marche à suivre. S'agit-il d'un Brexit sans accord, qui, je pense, serait une catastrophe, n'est-ce pas ? De pas de Brexit du tout ? Ce qui, à mon avis, saperait massivement la confiance dans notre système politique. Ou s'agit-il d'une sortie grâce à l'accord de la première ministre ? Ou, si ce n'est pas avec cet accord, grâce à une variante que le Parlement peut accepter ?".
_

Theresa May semble encore hésiter sur la stratégie à adopter, à la veille d'une semaine décisive pour le Brexit. La première ministre britannique a laissé entendre que la troisième présentation de son accord aux députés n'aurait pas lieu, si les soutiens s'avéraient insuffisants.